Porte-parole de l’Opposition : André Paluku, «Tout candidat UDPS au poste est un traître»

Député national élu sur la liste Udps/Tshisekedi pour le compte de la Lukunga à Kinshasa, André Paluku Kavula est sorti du silence pour donner son avis à la désignation du porte-parole de l’opposition, un sujet qui est actuellement au centre des tractations au sein de la famille politique non dirigeante.
Pour l’élu kinois, il n’y a pas débat sur la question. Car, «le poste revient de droit à la fille aînée de l’opposition congolaise, en l’occurrence à l’Upds. Et par ricochet à son président national Etienne Tshisekedi».

Comment expliquer qu’Etienne Tshisekedi devienne porte-parole de l’opposition, alors qu’il s’était proclamé président de la République élu ?
Réponse d’André Paluku : «Soyons francs, Etienne Tshisekedi est le président élu du peuple congolais. Mais, il n’a pas l’impérium pour exercer ses fonctions. Il continue la lutte pour obtenir l’effectivité de pouvoir. Et en attendant, c’est à lui que revient de droit le poste de porte-parole de l’opposition ».

Pour cela, a-t-il prévenu non sans menace, personne autre particulièrement parmi les élus Udps/Tshisekedi qui siègent à l’Assemblée nationale ne peut oser se porter candidat à ce poste. Le faire serait considéré comme un coup d’Etat ou acte de haute trahison. Une telle personne risque de la même manière de se présenter à la présidentielle en 2016. Or, les mandats de 2011-2016 et 2016-2021 sont exclusivement réservés à l’autorité morale du parti, Etienne Tshisekedi wa Mulumba.

«Quiconque oserait se porter candidat porte-parole aura totalement rompu le cordon ombilical avec l’Udps, et devra à cet effet, créer son propre parti», a martelé André Paluku, rappelant au passage le sort qui attend l’auteur d’une telle ambition. Les cas de Marcel Lihau, Frédéric Kibassa et tout dernièrement Beltchika…doivent servir de leçon, a-t-il souligné.
En outre, A. Paluku a fait savoir qu’il se mettra en première ligne d’attaque pour combattre tout celui ou toute celle qui s’aventurerait sur ce terrain.

Des requins au sein du groupe UDPS-FAC !

Le face-à-face avec André Paluku a aussi permis d’avoir la lumière sur l’entrée des élus de l’Udps/Tshisekedi à l’hémicycle.
«Après la publication des résultats des législatives, nous élus de la liste UDPS/Tshisekedi, sommes allés voir le président afin de lui faire part de notre décision. Celle de siéger à l’Assemblée nationale pour ne pas pratiquer la politique de la chaise vide, a-t-il expliqué.

Réaction d’Etienne Tshisekedi : « Je prends acte de votre décision. Soyez prêts à vous assumer et à en tirer toutes les conséquences », a renseigné l’élu de la Lukunga.  
Conscient de la blessure d’Etienne Tshisekedi suite à leur décision de siéger à l’hémicycle, il reste, cependant, optimiste quant aux chances de la réconciliation avec l’autorité morale et président du parti aussi longtemps qu’il n’aura pas trahi le sens de la lutte de l’Udps.

Parlant du comportement de ceux qui siègent avec lui à l’Assemblée, particulièrement les membres du groupe UDPS-FAC, Paluku Kavuka s’est dit complètement déçu.
Ils ne jouent pas franc jeu. Ils donnent l’impression de boycotter les plénières devant les cameras, pendant qu’ils ont déjà pris contact en catimini avec leurs amis de la mouvance pour occuper des postes de responsabilité au sein de différentes commissions. Ce qui fait que les élus Udps n’ont presque rien obtenu à ce sujet.

Alors que certains de nos alliés en occupent autant,. Aussi, a-t-il dénoncé le jeu malsain de ceux qui se réclament Tshisekedistes le jour, et la nuit roulent pour l’autre camp. On a des requins dans un groupe parlementaire, a-t-il déclaré en signe de dénonciation.
Avant de fustiger des sorties intempestives de ses collègues de l’opposition. Pour lui, aussi longtemps qu’on avait levé l’option d’occuper les chaises, on est censé alors les occuper en acceptant d’assumer toutes les conséquences qui en découlent. Plutôt que de se livrer à un jeu hypocrite pour distraire l’opinion.

«Jusqu’ici je ne suis pas encore sorti de la plénière malgré l’appel des collègues, et ne le ferai jamais. Le jour où je déciderai de sortir, ce sera pour toujours», a promis André Paluku Kavula.

Dom

Leave a Reply