Plus de 70 professionnels des médias informés sur les mandats des agences de l’ONU

Avec comme objectif de leur faire connaître les mandats et missions des agences, bureaux et projets du système des Nations Unies, le groupe de communication des Nations Unies a organisé hier jeudi 14 juin 2012 dans la salle des réunions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une journée d’information  a l’intention des professionnels des médias opérant à Kinshasa.
En lieu et place de Fidèle Sarassoro, représentant spécial adjoint de la Monusco, c’est Steve Ursino de l’UNESCO, qui a justifié cette rencontre pour deux raisons essentielles. D’abord, le fait que le nouveau mandat de la Monusco sera connu dans les prochains jours ; ensuite, le fait que le plan cadre des Nations Unies pour le développement relatif à la période 2013- 2017 est en cours de finalisation.
Il a indiqué que le plan cadre représente la coopération entre la Rd Congo et l’ONU dans les 5 prochaines années et porte entre autres sur l’amélioration de l’accès à l’eau, le combat contre le VIH/Sida, l’atténuation des risques portés à l’environnement,  l’appui au gouvernement et aux communautés à identifier les moyens de sortir des conflits….
Dorothée Clette de l’UNOPS a fait une présentation sommaire des Nations Unies dans le monde. Elle a signalé que quatre objectifs principaux ont été confiés à l’ONU. Il y a d’abord, le maintien de la paix et de la sécurité internationale ; la disparition de la pauvreté, de la faim, de la maladie et de l’analphabétisme ; le développement des relations amicales entre les nations ; et enfin l’encouragement du respect des droits de l’homme et des libertés.
 
Parlant des opérations de maintien de la paix dans lesquelles avaient opéré la Monuc de l’époque et la Monusco aujourd’hui, Dorothée Clette a déclaré qu’elles participent à créer les conditions d’une paix durable dans les pays déchirés par des conflits et travaillent à renforcer la sécurité et à appuyer les processus politiques devant mener à la consolidation de la paix.
Le second module concernait les  mandats et missions des agences humanitaires. Sylvestre Ntumba Mudingayi a expliqué comment fonctionnent OCHA, HCR, UNICEF, FNUAP, PAM et l’OMS en général interviennent pour apporter un soutien aux personnes rendues vulnérables par  des catastrophes naturelles ou des conflits. Ces agences ont des projets n’excédant pas six mois.
Florence Marshall du PNUD a abordé le module relatif aux mandats et missions des agences de développement. Elle a alors parlé de son agence le PNUD, UNESCO, ONUSIDA, FAO, UNICEF, OMS, UNOPS, UNMACC, ONUDI, ONUFEMMES, BIT. Elle n’a pas évoqué le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)  et ONUHabitat qui, a-t-elle dit, sont parmi les agences de développement mais n’ont pas pris part à l’élaboration de la journée.
 
A une question relative à la suspension de la chaire UNESCO en Rd Congo, Gabembo a précisé que c’est l’UNIKIN qui a décidé de sa suspension. Il a rappelé que les chaires UNESCO doivent obéir aux normes de la chaire UNESCO qui a un droit de regard sur leur fonctionnement. Ces chaires doivent être rattachées à une institution qui existe telles que l’UNIKIN, UNIKIS ou l’UNILU. Les accords sont signés entre  ces institutions et la chaire, mais en Rd Congo ces chaires fonctionnaient totalement en dehors de la chaire UNESCO et l’UNIKIN qui avait signé un accord avec l’UNESCO pour cette chaire.
Pour le recensement de la population, Brigitte Kiaku de FNUAP a déclaré que l’on se trouve maintenant à l’étape de plaidoyer car il faut beaucoup d’argent pour cela.
 
Plus de 70 professionnels des médias ont suivi un film sur les procédures à la Cour pénale internationale (CPI) avant de suivre quelques explications sur cette fameuse cour par son chargé de communication. Paul Madidi.
Les journalistes Patricia Amuli et Mamy Tambu de la télévision Antenne A qui ont pris part à cette rencontre ont félicité le groupe de communication des Nations Unies pour cette initiative qui vise à remettre à niveau les journalistes sur les mandats et missions de différentes agences de l’ONU. « Cela nous permettra de connaitre le fonctionnement des agences onusiennes dans le traitement des différents articles et mettre fin à la confusion », a ajouté Amuli.
Même réaction de la part de José Babia de la Radio Top Congo qui a souhaité que le groupe de communication de l’ONU revienne régulièrement sur ce genre de rencontre pour renforcer les capacités des professionnels des médias sur la multitude d’agences de l’ONU.
 
Jean- René Bompolonga

Leave a Reply