Plateau de Bateke : VIH/SIDA : 3 villages de Maluku volontairement dépistés

vih_sida_afriqueDu 03 au 5 octobre 2013, la Coopération Technique Belge (CTB), à travers l’Unité Conjointe d’Appui à la Gestion du Ministère du Développement Rural (UCAG MINIDER) a mené 3 Journées de sensibilisation et conseil de dépistage volontaire  du VIH/SIDA au plateau de Bateke dans la Commune de Maluku. Les principaux bénéficiaires sont près de 300 personnes, responsables et membres de l’ONG «  Coordination pour le Développement de la Femme Rurale » en abrégée CODEFER, partenaire du secrétariat Général du Développement Rural.

En effet, trois villages dont NDAKO YA BEMBE, BITA et KITSHINI, à raison de 100 habitants par site, ont été choisis pour abriter cette campagne animée par l’Expert Eric Mukaku et Dr Sylvie Ngabwe de  «  ACTIONS PREVENTION ». Selon les organisateurs, la tenue de ces journées dans cette commune périphérique visait à combattre l’ignorance et les fausses croyances sur le VIH/SIDA, causes principales de la propagation de cette maladie, et contribuer ainsi à la réduction de la propagation de cette pandémie en milieu périurbain de Kinshasa, ville qui présente un taux de prévalence élevé estimé à  3,8%.

A  tour de rôle et de manière complémentaire,  Eric  Mukaku et Sylvie Ngabwe ont formé les récipiendaires sur la différence existant entre le Virus VIH et le SIDA maladie avant de s’étaler sur les modes de contamination (rapport sexuel, contact sanguin par transfusion et objets tranchants souillés, ainsi que la contamination de mère à l’enfant par le lait maternel). Puisqu’il n’existe aucun médicament à ce jour qui guérit le sida, les sensibilisateurs ont préconisé la fidélité, l’abstinence et le préservatif comme modes de prévention. En outre, ils ont insisté sur  le comportement responsable à observer une fois atteint du SIDA  et le traitement à l’aide des antirétroviraux.

Les participants, ces derniers ont eu droit au témoignage d’une femme séropositive depuis 2O06, mariée et mère de 5 enfants et  qui survit grâce aux ARV. Ceci,  dans le cadre de l’atténuation de l’impact socioéconomique du VIH/SIDA sur les PVVIH.

Outre la distribution gratuite d’un lot important des préservatifs, l’assistance a aussi appris la bonne manière de les utiliser.

Par ailleurs, il convient de signaler qu’un appel au dépistage volontaire a été lancé par les sensibilisateurs et a trouvé un écho favorable auprès des participants qui se sont massivement livrés à cet exercice afin de connaitre leur état sérologique. «Nous sommes satisfaits de cet engouement qui prouve à suffisance que les objectifs fixés ont été atteints», a indiqué un des formateurs, souhaitant vivement l’extension de cette campagne de dépistage volontaire pour d’autres paysans du pays.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply