La peinture : un reflet communicationnel de la culture congolaise

L’Art est un outil  puissant et original, servant à  communiquer dans les domaines cruciaux de la société (santé, prévention, hygiène, organisation sociale, droits de l’homme, le respect des femmes, etc.). Partant de cette idée, vingt étudiants de l’Académie des Beaux-Arts ont procédé pendant trois semaines, au changement de la peinture murale de la côture dirigée vers l’avenue 24 novembre, en la remplaçant par une nouvelle. Une manière bien propre à ces artistes de communiquer avec le public sur  le vécu quotidien du peuple.

Au terme de ce travail placé sous le thème : « Nous célébrons le Congo »,  l’Ambassade des Etats-Unis, principal bailleur de fonds, a procédé hier mardi 9 décembre, au vernissage de cette fresque, en présence de quelques cadres dudit institut et ceux du ministère de la jeunesse, des Sportset Loisirs. 

            D’entrée de jeu, Ellen Masi, représentante de l’ambassadeur des Etats-Unis empêché, a fait savoir que son ambassade a beaucoup réfléchi sur le message que devait transmettre cette peinture murale.

            Malgré les nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés les Congolais (le manque d’infrastructures, l’insécurité, la pauvreté, la population ne se laisse pas abattre, mais fait preuve de son courage  en se livrant à la débrouille. « Il y a de ceux-là qui créent leur propre travail et des élèves qui s’investissent dans des services communautaires de leurs écoles, des femmes qui se livrent au commerce, etc.…», a-t-elle fait constaté.

            S’inspirant de ce fait, l’ambassade américaine  a souhaité que soit illustré à partir de cette peinture, le miroir existentiel de ce peuple. Notamment sur son vécu quotidien, son héritage culturel et ses potentialités, ses contributions à la musique mondiale et sa riche diversité environnementale.

Elle a par ailleurs indiqué que cette peinture illustre la beauté du Congo tout en mettant en exergue le talent immense des artistes congolais

            Pour sa part, Patrick Misasi, directeur général de l’Académie des Beaux-Arts s’est dit heureux de découvrir les différents messages que livrent ces murs. Il a confié que cette œuvre était réalisée sous la supervision de l’artiste murale Christine Kuhn, en séjour en RDC dans le cadre du programme des Ambassadeurs Artistiques de l’Ambassade des USA. Et aussi avec l’encadrement du département de peinture de l’Académie des Beaux-Arts.

            Christine Kuhn a, quant à elle, affirmé avoir beaucoup appris de l’expérience de ces 20 étudiants qu’elle a eus à accompagner durant les 3 dernières semaines. A l’entendre, ces derniers ont su concilier la théorie apprise sur le banc de l’école à la pratique. Ce qui lui a permis de reconnaitre l’expertise de l’Académie des Beaux-Arts dans le domaine de la peinture.

Il sied de noter que le programme des  « Ambassadeurs Artistiques », partage le meilleur de la communauté artistique des Etats-Unis avec le monde, en vue d’encourager la compréhension et la collaboration interculturelle. Il vise également à toucher des publics de toutes nationalités qui n’ont pas la possibilité d’échanger avec des artistes professionnels américains.

            En RDC,  ce programme ne se limite pas seulement à créer de belles œuvres publiques, mais aussi à fournir des opportunités uniques de collaboration artistique, tout en créant l’occasion de nouer des relations  durables entre les Etats-Unis et les artistes congolais.

Perside DIAWAKU

Leave a Reply