Ouverture du Forum sous-régional des jeunes de l’Afrique centrale

Un Forum sous-régional des jeunes de l’Afrique centrale s’est ouvert hier lundi 26 juillet 2010, au Grand Hôtel Kinshasa, sous le Haut Patronage du Président de la République, Joseph Kabila. Il est organisé, du 26 au 30 juillet 2010, par le Réseau des Adolescents et Jeunes Africains en Population et Développement –  ‘Afriyan’ – et dont le secrétariat a son siège en Rd Congo et est actuellement animé par l’ « Asbl Racoj/Sida ». Ces assises de cinq jours ont pour thème central : « VIH, Genre et Mortalité maternelle de la jeune fille dans un contexte de développement durable ». Outre le conseiller principal du Chef de l’Etat qui a ouvert les assises, on a noté la présence du ministre du Genre, Famille et Enfant et celui de la Jeunesse et de Sports. Plusieurs délégations de jeunes provenant des pays de l’Afrique centrale ont répondu au rendez-vous de Kinshasa. Il s’agit particulièrement des jeunes du Cameroun, du Gabon  du Congo/Brazzaville, de la République Centrafricaine, du Tchad, du Sao-Tomé, du Burundi, de la Guinée Equatoriale et du Secrétariat exécutif continental animé par le Burkina Faso.
          Prenant la parole à cette occasion, le Représentant Résident du Fonds des Nations Unies pour la Population en RDC (UNFPA), Richard Dackam-Ngatchou, a pris la parole au nom du Coordonateur Résident Fidèle Sarassoro a souligné que ce forum était un cadre de la  dynamique qui consiste à amener les jeunes africains à s’approprier les questions de population et à contribuer effectivement au développement du Continent. A cette occasion, il estime que les jeunes ont échangé leurs expériences, s’enrichir mutuellement et renforcer leurs connaissances et capacités sur les différents thèmes qui seront abordés pour mieux se prendre en charge. Il distingue dans ces travaux quatre Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) qui sont concernés : l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ; réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans ; l’amélioration de la santé maternelle et, enfin, la lutte contre le VIH/Sida, le paludisme et d’autres maladies. 
Les jeunes conduisent la révolution de la prévention contre le VIH
          Malgré l’instruction qu’elles peuvent avoir, Richard Dackam constate que les jeunes femmes d’aujourd’hui sont confrontées à des obstacles qui les empêchent de réaliser leur potentialité : complication des suites d’une grossesse, d’un accouchement ou d’un avortement non médical constitue les principales causes de mortalité chez les femmes âgées de 15 à 19 ans dans le pays en développement. Et c’est pour faire face à ce fléau, dit-il, que les Chefs d’Etats africains ont consacré leur 15ème sommet qui se tient depuis dimanche 25 juillet, à Kampala en Ouganda, à la question de la santé maternelle. Citant l’Onusida, le Représentant Résident de UNFPA a affirmé que pour la première fois les cas de sida chez les jeunes entre 15 et 24 ans a diminué de près de 25% dans douze des pays gravement touchés par le virus. Selon l’Onusida, les jeunes conduisent la révolution de la prévention ; et cette baisse est dans une large mesure attribuable à une diminution des nouvelles infections au VIH parmi les jeunes. Cependant, prévient encore Richard Dackam, les jeunes de 15 à 24 ans ont le taux le plus élevé d’infection par des maladies sexuellement transmissibles (MST), y compris le VIH/Sida et les adolescentes sont deux fois plus nombreuses que les adolescents à être infectées.
          Auparavant, Trésor Kasia Kitom, coordonnateur national de Racoj/Sida, a présenté le Forum avec son thème, les diverses délégations étrangères se trouvant dans la salle et a vivement remercier le Président de la République qui, selon lui, a accepté sans hésiter de patronner ces assises. 
SAKAZ
           

Leave a Reply