Oraison funèbre de la VSV

Peu avant la levée du corps du stade Vélodrome de Kitambo pour la Cathédrale Notre Dame du Congo, dans la commune de Lingwala, les collaborateurs directs le coordonnateur de la VSV aprononcé une oraison funèbre qui a ému toute l’assistance.

«Cher Floribert»,

Pendant près de vingt-sept (27), ans tu t’es consacré à  défendre la démocratie, la bonne gouvernance, les droits humains et libertés fondamentales en République démocratique du Congo (RDC).
Tu as été victime des arrestations arbitraires, menaces de mort, tortures, peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, humiliations de tous genres, intimidations… Mais tu avais toujours considéré qu’il était lâche de quitter la RDC pour t’exiler ailleurs.
Tu as cru et lutté pour une nation congolaise libre, démocratique, où la force de la loi prévaudra mieux sur la loi de la force brute. Mais hélas ! Tu n’as été ni suivi, ni compris. Pourtant, tu as été un symbole de lutte contre les antivaleurs, les abus du pouvoir et les violations massives des droits et libertés fondamentales de la personne humaine.
Tu as été assassiné et tu es mort comme un vaillant soldat au front, armes à la main, sans jamais trahir l’idéal pour lequel tu as énormément consenti des sacrifices avec abnégation il y a longtemps, en vue de l’avènement d’un Etat de droit en RDC.

Cher Floribert,

Point n’est besoin de rappeler que ta vie est un modèle d’engagement et d’apostolat à une cause sacrée à laquelle tu as cru jusqu’au sacrifice suprême.
Tenez bon ! Disais-tu à nous tes collaborateurs chaque fois que tu devais prendre congé de nous pour un déplacement pour raison de service.
Tenez bon ! Tu l’as encore dit à nous tes collaborateurs mardi 01 juin 2010 au moment où tu te rendais à l’Inspection générale de la Police nationale congolaise (PNC) y répondre à un rendez-vous pris avec l’Inspecteur divisionnaire en Chef.
Tenez bon ! C’était tes derniers mots à nous tes collaborateurs qui n’entendrons, désormais, plus ta voix douce et rassurante d’encouragement au travail.

Cher Floribert !

Ton assassinat a raisonné au-delà des frontières de la RDC. Des manifestations de tristesse, révolte, colère et cris de pleurs qui fusent de par le monde, démontrent que tu as été un Grand Défenseur des droits humains, un Défenseur infatigable, intrépide qui savait prendre le risque pour la cause noble.
Ton sang est un sang de martyr. La flamme que tu as allumée au service des droits humains ne s’éteindra point.

Cher Floribert !

La VSV est déterminée à poursuivre sa mission de
promotion et de défense des droits humains, en vue de la consolidation de la démocratie, la bonne gouvernance et l’édification d’un Etat de droit en RDC.
Tenez bon ! Comme tu ne cessais de nous le dire. Oui, cher Floribert, nous tiendrons bon même devant des fortes tempêtes pour une République démocratique du Congo libre et respectueuse des droits humains.
Les commanditaires et exécutants de ton ignoble assassinat ont cru mettre un terme à ton combat. Mais hélas, ton sang est un grain de semence tombé dans une terre fertile qui produira d’autres Floribert résolument engagés pour la cause de la démocratie et des droits humains.
Les défenseurs des droits humains et toute la communauté nationale et internationale exigent une enquête internationale indépendante et crédible pour te rendre justice et que les auteurs intellectuels et exécutants de ton assassinat répondent de leur ignoble acte.

Adieu, Cher Floribert !
Puisse le Très-Haut te combler de sa Paix profonde et de Ses plus hautes bénédictions dans son Royaume céleste !
Que Dieu t’accueille dans son Royaume !

Leave a Reply