Opposition politique : la Dynafac remobilisée pour la vérité des urnes

La Dynamique des Femmes Acquis au Changement (Dynafac) vient de relancer le combat pour la vérité des urnes, sept mois après les élections législatives et présidentielle du 28 novembre en République Démocratique du Congo. Après avoir connu un petit passage à vide, cette plate-forme politique a procédé le samedi 9 juin à la nouvelle permanence de l’UDPS sur la rue Zinias, dans la commune de Limete, au réarmement moral de ses membres.
L’objectif visé est de les remobiliser fortement autour des actions destinées à faire éclater la vérité des urnes, telle qu’exprimée par le peuple congolais en choisissant le président national de l’UDPS à la magistrature suprême.
Ces femmes, qui dénoncent le holdup up électoral du 28 novembre 2011, ont au cours de leur rassemblement, été fortifiées par Thérèse Pakasa du Palu, Denise Lupetu, présidente de la Ligue des Femmes de l’UDPS et Tatcher Lusamba, sous la modération  de Pascaline Kudur, députée nationale honoraire.
Thérèse Pakasa a rappelé les moments douloureux de sa lutte contre la dictature de Mobutu, dans les années ‘80. Elle a fait savoir à ses consoeurs que le combat  pour la démocratie et le bien-être du grand nombre exige beaucoup de sacrifices. 
Elle les a exhortées à payer le prix fort pour transformer le Congo en une terre qui assure un avenir sûr et radieux aux générations présentes et futures.
 
Thérèse Pakasa, qui avait été reléguée dans son village natal à l’instar du président Tshisekedi à l’époque de Mobutu, à cause de son combat sans compromission contre la dictature de la Deuxième République, est revenue sur trois concepts qui doivent guider les femmes acquises au changement pour gagner le pari de la vérité des urnes : l’amour, la justice et la vérité.
Tatcher Lusamba  a pour sa part rappelé les sévices que des femmes avaient subies l’année dernière à l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa,  alors qu’elles réclamaient la vérité des urnes confisquée par le coup de force électoral   opéré par la CENI et  entériné par la Cour Suprême de Justice.
 
Denise Lupetu de la Ligue des Femmes de l’UDPS a insisté sur le bien-fondé du combat pour la vérité des urnes, qui constitue le seul remède pour sortir le peuple congolais de sa misère actuelle provoquée par la prédation érigée en mode de gestion de la chose publique.
Elle a déploré le fait que les « élus » issus des fraudes électorales du 28 novembre 2011 ne se préoccupent que de leur confort personnel, rendant la vie intenable à des millions de Congolaises et Congolais.  
Elle a profité de l’occasion pour annoncer la sortie officielle de cette plate-forme incessamment.
 
ERIC WEMBA 
 

Leave a Reply