Opération coup de point à l’UPN : des baraquements de fortune détruits

Au début de la semaine,  une opération coup de point a touché  l’Université pédagogique nationale. Officiellement, cette action de la police  a permis  de déloger tous les occupants qui squattaient illégalement le long de la clôture de cette université. En effet, depuis le passage des engins lourds de l’hôtel de ville, la place de  l’Upn ressemble à un champ de ruine : conteneurs renversés,  tous les « nganda » et la petite industrie de sexe qui commençait à avoir du succès rasés. Comme autre point positif dans l’immédiat, cette action de salubrité publique qui doit avoir reçu la bénédiction des autorités académiques  de cette université  a par ailleurs  réussi à mettre hors d’état de nuire toutes les poches de la petite délinquance qui y trouvait refuge après avoir commis son  forfait.

            Cependant, tout en saluant  cette action, une certaine opinion souhaite vivement que celle-ci soit accompagnée  par de mesures appropriées à la fois de la part de l’Université et de l’hôtel de  ville.

            Ceci   afin d’éviter que comme la nature a horreur du vide, ce lieu soit de nouveau occupé  anarchiquement par d’autres occupants où que faute de mesures suffisantes, on ne transforme ce lieu en une décharge publique comme on en voit une peu partout.

            La mise en valeur de cet espace libéré ne serait pas une mauvaise chose  pour cette université qui organise plusieurs facultés et départements en son sein. Telle que commencer à construire une clôture pour sécuriser le site mais également  construire de nouvelles salles de cours.

            Le seul vrai couac que pose ce remue-ménage, c’est le parking. Car depuis lundi, c’est difficile avec une forte  présence policière pour les usagers de la route d’attraper un transport. C’est désormais à la sauvette. Voici l’occasion pour la commune et l’Hôtel de ville qui perçoivent  des taxes à cet endroit de construire un véritable parking à ce lieu.  

A.Vungbo

 

Leave a Reply