OCC : les délégués syndicaux renouvellent leur confiance à l’ADG Kasongo…

 Les délégués syndicaux de l’OCC ayant à leur tête le président de la délégation syndicale, Fortunat Ndambo sont montés hier jeudi 3 février 2011au créneau pour faire une mise au point au sujet de qui s’est passé ces derniers mois dans leur entreprise. La séance de lecture de la mise au point a eu lieu dans la salle de formation de l’OCC.
 Ce document de trois pages signé  par la vingtaine des syndicalistes de l’OCC, a été lu par Fortunat  Ndambo. Qui, vient d’être réhabilité après une longue suspension. Albert Kasongo, l’Adg de l’OCC, lui aussi suspendu, a repris son poste le mercredi 2 février.
 Fortunat Ndambo et ses pairs remercient d’abord le Chef de l’Etat, le Premier Ministre Muzito  et le vice-Premier Ministre Bulupiy…pour avoir contribué à rétablir la vérité . Et cela par la réhabilitation du numéro un de la délégation syndicale et  de l’ADG de l’OCC , qui, selon eux, ont été sanctionnés à cause de grossiers montages montés contre eux par des personnes mal intentionnées.
 Revenant sur ce montage, ils font remarquer  que Kasongo Mukonzo s’était simplement opposé à la saignée des revenus de l’OCC.

 

 

 En outre, lit-on, le détournement de plus de 4 millions des dollars américains et de 9 millions de dollars américains des fonds destinés à l’impôt sur le chiffre d’affaires à l’intérieur, n’ont jamais eu lieu. 
« La preuve la plus irréfutable est celle administrée par la Direction Générale des Impôts  qui par son avis de redressement IBP, ICA, IPR, NAT exercice fiscal  2010 Rev  2009 démontre  que le montant à redresser  à l’OCC en termes d’impôt  sur le Chiffre d’Affaires   est de 9701393275 Fc contre 5579290715,91 FC arrêté  pour le même impôt ICA…. ».
 Les syndicalistes relèvent aussi qu’en raison du climat malsain (réglèment des comptes, et autres pratiques malsaines)  observées ces derniers mois, , ils invitent les agents et cadres de l’OCC à oublier le passé et à regarder désormais  ensemble  vers la même direction.
 Ils ont attiré l’attention de certains d’entre eux qui se sont détournés de leurs attributions.
 D’autant plus que si l’entreprise disparaît, le syndicaliste est aussi appelé à s’en aller.
 Enfin, la délégation syndicale demande à tous les travailleurs d’être  unis comme un seul homme  pour permettre à leur entreprise  de relever les défis  de la mondialisation pour lesquels l’OCC doit impérativement jouer sa partition.
 Basile  Masua,  Eddy Moke, Clémentine Mondele, Hélène Mbombo, André Masola, Fortunat Ndambo…. et bien d’autres  syndicalistes ont apposé leurs noms au bas du document en question.
        
Jean- Pierre Nkutu

 

Leave a Reply