Nzanga déclare la guerre au chômage

Bravant l’interdiction faite par son médecin lui recommandant un repos total afin de soigner un malaise au genou, intervenu récemment lors d’une partie de tennis, François-Joseph Nzanga Mobutu a personnellement animé la première grande manifestation de l’Union des Démocrates Mobutistes (Udemo), organisée hier dimanche 21 février 2010 au terrain St Paul, à Kingasani/Terminus, dans la Commune de Kimbanseke. Objectif : mobiliser les masses à l’adhésion à l’Udemo.  A cet effet, les instances du parti ont exceptionnellement délivré gratuitement de nombreuses fiches d’adhérence aux nouveaux affiliés.
Dans son adresse, le leader de l’Udemo, nouveau Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi et de la Prévoyance Sociale, a reconnu les besoins urgents de la population : l’eau et l’électricité. « Il y a deux ans au Stade Municipal de Masina, j’avais dit que tout ne peut pas se régler en un jour. Nous avons un programme et sommes décidés à le réaliser » a-t-il lancé. A titre illustratif, le numéro 2 du gouvernement a souligné que même le barrage d’Inga, inauguré en 1972, ne peut réussir tout seul, car il lui faut des partenaires. 

Invitant la population à mieux s’organiser, François-Joseph Nzanga a déclaré que les tares que nous dénonçons aujourd’hui (kuluna) ont pour responsables l’Etat et la famille. D’où sa demande à l’organisation de la population et surtout à l’éducation des jeunes. Ainsi, il a rassuré que les portes de l’Udemo sont grandement ouvertes pour discuter avec toutes les catégories de la population en vue d’atteindre ces objectifs. « Déjà ce mercredi, je vais rencontrer une délégation dans le cadre du parti… », a-t-il promis.
En ce qui concerne ses nouvelles fonctions au sein du gouvernement, il a souligné qu’une attention soutenue sera accordée aux jeunes. « Nous allons traiter avec l’Office National de l’Emploi (Onem) et aussi avec l’Institut National de Préparation Professionnelle (Inpp) pour faciliter l’intégration professionnelle aux jeunes non scolarisés. Ces réformes seront discutées avec les responsables du secteur du travail dans les jours à venir ».
A la population qui dénonçait les maltraitances des employeurs indo-pakistanais, le nouveau patron du secteur de l’emploi s’est engagé à prendre personnellement ce dossier en mains. Tout en soulignant que notre pays est une terre hospitalière, le patron de l’Udemo a insisté sur le respect des textes interdisent aux étrangers d’exercer le petit commerce.

 

Tshieke Bukasa

Leave a Reply