Ntoma Lisolo

Très chers lecteurs et amis de la Culture. J’ai l’immense plaisir de vous retrouver tous les vendredis dans cette rubrique, consacrée à la Culture pour vous narrer l’histoire de NTOMA sous forme d’épisodes.
 NTOMA est un roman que je viens de publier et vous avez eu certainement le plaisir de le découvrir à travers des articles que le journal Le Phare lui a consacrés à plusieurs reprises.
 NTOMA est écrit entièrement en lingala. C’était une façon pour moi de partager ma passion d’écriture ainsi que le plaisir de la lecture avec ceux qui souhaitaient lire mes romans, mais éprouvaient des difficultés à comprendre un récit écrit en français.
J’ai voulu aussi à travers NTOMA, donner l’opportunité à tout le monde de lire dans la langue qu’ils maitrisent afin que le facteur de la langue ne soit pas une barrière qui nous empêche d’aimer la littérature.

 NTOMA, un roman écrit en lingala, prouve à quel point nos quatre langues vernaculaires sont riches et contiennent des structures grammaticales. Ainsi, elles sont susceptibles d’être utilisées dans n’importe quel genre littéraire.
 Nos langues représentent tout une culture,  des traditions, un mode de vie ainsi que des liens auxquels toutes les générations se rattachent. Si avec ces langues, on parvient à décrire la nature et la beauté, à déclarer sa flamme ou encore à exprimer son chagrin à travers des chansons, rien n’empêche ainsi à ce qu’on puisse les exploiter dans l’art d’écrire.
 C’est pourquoi, chers lecteurs, je vous fixe rendez-vous tous les vendredis pour vous permettre de découvrir NTOMA.
 Bien que le roman sera narré en lingala, cela ne va pas empêcher ceux qui ne comprennent pas cette langue et qui aimeraient connaître l’histoire, d’en savoir davantage. Car pour satisfaire leur curiosité, je vais faire des résumés dans la langue de Molière.
Bonne lecture à tous.
L’auteur

Leave a Reply