Nouvelle CENI : les « FAC » rejettent Malumalu

Les noms des animateurs de la nouvelle Commission Electorale Nationale
Indépendant vont être officiellemente connus, sauf imprévu, au cours
de la plénière de ce jeudi 06 juin 2013 à l’Assemblée nationale. A en
croire les sources proches du Palais du peuple, le retour de l’Abbé
Malumalu à la tête cette institution d’appui à la démocratie serait
déjà acquis. Entre-temps, des langues se délient pour contester sa
désignation controversée au poste de président de la nouvelle CENI,
réservée à la composante Société civile. La dernière contestation en
date vient des Forces Acquises au Changement /Opposition.

Dans une déclaration faite hier mercredi 5 juin au siège de cette
plateforme politique, dans la commune de Kinshasa, son modérateur
Lisanga Bonganga a accusé le président de l’Assemblée Nationale de
s’arroger le pouvoir  de désigner l’Abbé Malumalu, membre patenté de
sa famille politique, comme délégué de la Société civile à la CENI, en
violation intentionnelle, dans son esprit et dans sa lettre, de la
nouvelle loi régissant cette institution.
Lisanga Bonganga a fait remarquer que l’Abbé Malumalu excelle dans
l’activisme politique pour le compte de la Majorité Présidentielle.
Il a donné, entre autres preuves, celle de sa longue présence dans la
délégation du gouvernement à Kampala, dans le cadre des négociations
avec le M23. Par ailleurs, sa qualité de premier responsable du
Starec, organisme du gouvernemental chargé de la stabilisation et la
reconstruction à l’Est du Congo, est indiscutable. Le modérateur des
FAC/Opposition a souligné que l’ancien président de la CEI (Commission
Electorale Indépendante) a cessé, depuis longtemps, d’appartenir à la
Société civile et pris la liberté d’œuvrer dans et pour le compte de
la Majorité Présidentielle.
Au-delà de ces considérations politiques et juridiques, ce député
honoraire a relevé le manque de probité morale et d’éthique dans le
chef de  Malumalu. Il a rappelé que le peuple congolais garde encore
dans sa mémoire le souvenir macabre des centaines des morts
enregistrés suite aux événements du 21, 22, 23 mars 2007 qui avaient
endeuillé Kinshasa consécutivement à la proclamation, dans un char de
combat, par l’abbé Malumalu, des résultats non crédibles des élections
présidentielles et législatives.
Les FAC.Opposition, pour toutes ces raisons, invitent le peuple
congolais à prendre ses responsabilités et à se lever comme un seul
homme pour s’opposer à la désignation  de l’Abbé MalumAlu au poste de
président de la nouvelle CENI. « Accepter Malumalu, c’est avaliser
l’imposture, la tricherie, le changement de la Constitution pour
reconduire l’actuel Chef de l’Etat et surtout préparer le lit pour
d’autres massacres de la population congolaise  », a martelé Lisanga.
Pour le précité, le président de l’Assemblée nationale a fait passer
le quota de sa famille politique, la Majorité Présidentielle, de 6 à 9
délégués sur les 13 membres appelés à siéger à la plénière de la CENI,
en y cooptant Jean Baptiste Ndundu, membre du cabinet du président de
la  défunte (CEI), et madame Tamuzida, membre de la délégation du
gouvernement aux pourparlers de Kampala avec le M23.
Tout en exhortant les forces politiques de l’opposition à retirer
leurs délégués désignés à la CENI, les FAC/Opposition ont fait savoir
que la CENCO (Conférence Episcopale Nationale du Congo) a opté pour
Léon Botolo Magoza, de la communauté famille Chrétienne, élu par les
laïcs catholiques organisés au sein du CALCC. Les acteurs politiques
réunis au sein de cette plateforme redoutent l’inféodation de la CENI
à la Majorité Présidentielle, dans le but de changer la Constitution,
afin de déverrouiller les articles de cette loi fondamentale qui
interdisent à son autorité morale de solliciter un nouveau mandat en
2016.
Selon la mouture en circulation, le nouveau bureau de la CENI pourrait
se présenter comme suit : 1) Président : Abbé Apollinaire Malumalu
(Société civile) ;
2. Vice président : Mpungwe (PPRD/Majorité Présidentielle) ;
3. Rapporteur : Rémy Masamba (UDPS et Alliés) ;
4. Rapporteur Adjoint : Kukatula (Palu/Majorité Présidentielle) ;
5. Questeur : Chantal Ngoy (Majorité Présidentielle) ;
6. Questeur Adjoint : Mme Mich Biye (MLC) ;
Membres : Musonda (MP) ; Bangala Basila (MP) ; Ulungu (CCU/MP) ; Omba
(UNC) ; Jean-Baptiste Ndundu (Société Civile) ; Mme Sangana (Groupe
des Libéraux).

ERIC WEMBA

Leave a Reply