Multitude de candidatures de l’Opposition : Clément Kanku, «le patriarche Tshisekedi répond aux exigences du moment»

Quarante huit heures après la publication de la liste provisoire des candidatures à la présidentielle 2011 par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), le président national du Mouvement pour le Renouveau est sorti de sa réserve pour sa lecture de la situation.
Clément Kanku Bukasa relève une multitude de candidatures pour le compte de l’opposition.
Soudain, on voit apparaître une bipolarisation des forces politiques de l’opposition. D’un côté, on a le groupe de Fatima qui soutient Etienne Tshisekedi comme l’unique candidat de l’opposition à la présidentielle. Et de l’autre côté, le groupe dit de Sultani dont la démarche était d’élaborer d’abord un programme commun de gouvernance avant de procéder à la désignation de son animateur, mais qui malheureusement finira par présenter plusieurs candidats en lieu et place d’un seul censé piloter ledit programme.

Alors qu’il y a quelques mois, la démarche première consistait à rapprocher toutes les forces acquises au changement en vue de présenter un candidat unique face à celui de la majorité, a-t-il rappelé.

«Quant à nous, nous estimons que de toutes ces candidatures, celle du patriarche Etienne Tshisekedi répond aux exigences du moment», a conclu Clément Kanku, avant de justifier le choix opéré au nom de son parti MR tout comme sa coalition politique de l’UN (union pour la nation).
Pour lui, la popularité et la crédibilité d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba devront jouer en faveur de la mobilisation du plus grand nombre des Congolais autour de sa personne pour faire gagner l’opposition.

Pour ce faire, il invite les autres candidats à désister de la présidentielle pour jeter leurs prétentions sur les autres postes de l’Etat dans la future majorité.
«…les autres candidats pourront, sur base de leurs poids politiques, prétendre à un ou un autre poste dans la future majorité. C’est pourquoi j’exhorte mes camarades de l’opposition à un intérêt particulier au parlement ».
A E. Tshisekedi, il recommande de privilégier ce qui unit que ce qui divise. Car, le peuple qui a placé sa confiance en l’opposition attend beaucoup d’elle pour trouver des solutions à ses aspirations.

En outre, Clément Kanku a profité de ce point de presse pour réagir au discours du chef de l’Etat fait devant les membres de sa famille politique le mercredi 14 septembre dernier à Kingakati.
Au satisfecit qu’il s’octroie dans ce discours, le président du MR et coordonateur de l’UN voit le contraire. Car, sur le terrain rien ne prouve qu’il affirme dans le discours.

Dom

Leave a Reply