Mois du cinéma et du livre… au CWB

Après deux mois de trêve occasionnée en partie par la réfection des locaux, le CWB a rouvert ses portes hier mardi 20 septembre. C’était aussi l’occasion pour les habitués dudit centre d’en savoir un peu plus sur le programme d’activités des mois de septembre et octobre 2011. Ceci par le biais de la traditionnelle conférence mensuelle.
Dans son mot de circonstance, Kathryn Brahy, la déléguée du CWB s’est dite heureuse de retrouver ses habituels invités. Ajoutant par la suite qu’en cette année électorale, le vœu de tous est celui d’avoir des élections apaisées.
Le CWB pourrait à l’occasion servir de lieu d’échanges , a-t-elle indiqué.

Les amabilités échangées, elle a affirmé sa disponibilité à donner un coup de pouce aux écoles qui ont en leur sein la filière cinéma, mais aussi à poursuivre le combat avec d’autres partenaires pour voir le livre être détaxé et devenir beaucoup plus accessible au public.
Les recteurs, directeurs généraux de l’Ifasic, de l’Institut congolais de l’audiovisuel, de l’Ina…. ont été gratifiés du matériel didactique sur le cinéma. Ces ouvrages traitent des pratiques publicitaires sur la télévision, du financement des films, du marketing dans le cinéma….. En outre, il y a déjà un noyau d’acteurs du cinéma en RDC, a-t-elle souligné.

Revoici André Mbata

Dans le lot, il y a Samuel Chico, Massamba….. Ces deux compatriotes ont fait la traduction en lingala d’une série américaine à succès. En somme, ils veulent simplement valoriser les langues africaines.

« Shrek le Ndundu » très prisé par les cinéphiles passera au CWB le 7 octobre.

Dans le domaine du livre, les lecteurs vont faire connaissance avec « Abolition de la peine de mort et constitutionnalisme en Afrique » d’André Mbata le mardi 11 octobre 2011. L’auteur recalé à plusieurs reprises par les parlementaires congolais ne veut pas lâcher prise.
Une semaine avant , Nestor Mbolokala va parler en quelques mots de « Pour un bien-vivre ensemble de l’humanité». Ici, l’auteur part du credo selon lequel la justice sociale, la paix mondiale, la compréhension mutuelle… contribuent au bien-vivre des gens.
Par ailleurs, les amoureux du théâtre vont certainement se régale avec un livre édité par Lansman reprenant les textes écrits par David Ilunga, Célestin Kasongo et Jonathan Kombe formés d’ailleurs au Tarmac des auteurs où ils sont encadrés depuis 2006. Cet ouvrage censé être porté sur les fonts baptismaux le 26 septembre 2011 est intitulé : « Théâtre congolais contemporain ».

« Papiers d’identité » écrit par Kaps Kapamba et mis en scène par Romain Ndomba sera à l’honneur au CWB le vendredi 23 septembre dans la soirée. C’est l’histoire d’une fille née à l’Est de la RDC pendant la période de conflit, d’une mère rwandaise et d’un père français. « Salima » s’interroge sur sa vraie identité.
« Verre cassé » d’Alain Mabanckou passera le jeudi 27 octobre 2011.
Dans la rubrique musicale, Jazz Mobile, New Concept Music, Mam’Africa et les Bantous, … quatre des meilleurs groupes de musique suivis de près par le CWB ont effectivement présenté des spectacles de haute facture hier.
On les reverra le 21, 22, 30 septembre.

Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply