Mobutu Nzanga et les ministres provinciaux échangent à Kinshasa

Vers l’identification nationale des chômeurs

 Le Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale, Mobutu Nzanga, a ouvert hier lundi 22 mars 2010 à l’hôtel Sultani un atelier d’échange de vues et d’harmonisation avec ses homologues de provinces sur les questions relevant des secteurs de l’emploi et du travail. L’emploi étant un besoin fondamental qui forge à la fois la personnalité et préserve la dignité humaine dans la société, Mobutu Nzanga a souligné que le but de cette rencontre est d’associer les exécutifs provinciaux aux réformes engagées par le gouvernement. Il s’agit principalement de l’élaboration de la politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle ainsi que de la réforme du système congolais de sécurité sociale. 
           

Selon le patron du travail en RDC, ces deux réformes sont importantes pour notre pays, car son appartenance à deux organisations (CEEAC et SADC) lui impose l’obligation de se conformer aux dispositions contenues dans les différentes conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), dont certaines sont ratifiées par notre pays. En outre, au cours de cette session qui se clôture ce mardi 23 mars, il est également question d’offrir à la population congolaise des emplois décents et stables dans des conditions de travail acceptables ainsi que lui garantir une protection sociale répondant aux normes internationalement reconnues.
            Cependant, pour définir et orienter la politique nationale de l’emploi, le Vice-premier ministre est d’avis qu’il est indispensable d’identifier et de catégoriser les demandeurs d’emploi. « D’où l’importance que le ministère accorde à l’Office National de l’Emploi, ONEM, qui a pour mission essentielle, l’organisation du marché du travail. Il mérite dès lors, une attention soutenue de notre part » a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que certains emplois disponibles nécessitent une formation professionnelle préalable et complémentaire, mission dévolue à l’Institut National de Préparation Professionnelle(INPP).
            Le processus d’élaboration de la politique nationale de l’emploi étant déjà enclenché, il sera donc présenté au cours de cet atelier son état des lieux pour permettre aux gouvernements provinciaux de s’impliquer et d’apporter leur contribution de manière à obtenir l’adhésion de tous au moment de sa mise en œuvre. 
            Soulignons par ailleurs qu’à l’issue de cette cérémonie d’ouverture, le Vice-premier ministre a reçu en audience le président de la Commission de surveillance de la prévoyance sociale, Bamba Karim. Ce dernier a situé sa visite de courtoisie dans le cadre de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale à laquelle la RDC a adhéré depuis 2009. Le processus de ratification étant en cours, explique Bamba Karim, mon message auprès du Vice-premier ministre est de maintenir le cap. A ce jour, la Conférence regroupe 14 Etats qui bénéficient d’un accompagnement dans l’amélioration de l’assistance sociale ; de la formation des cadres ; de la protection des migrants etc.

Tshieke Bukasa 

Leave a Reply