Mise en œuvre de l’Accord d’Addis-Abeba : la SADC satisfaite des progrès réalisés par la RDC

sadcLe forum des chefs de mission des Etats membres de la Communauté de développement d’Afrique australe( SADC) et le Mécanisme National de Suivi( MNS) ont tenu, hier jeudi 29 mai 2014 au siège du MNS à Gombe, leur première réunion d’information et d’échange sur la mise en œuvre des engagements nationaux souscrits par la RD Congo aux termes de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba signé dans la capitale éthiopienne le 24 février 2013. « Nous sommes entièrement satisfaits par l’exposé  du gouvernement quant à l’application de l’Accord d’Addis-Abeba et surtout grâce aux progrès réalisés. Nous ne serons jamais au repos aussi longtemps qu’un pays membre aura des problèmes. D’où l’assistance que nous accordons à la RDC et nous allons continuer à le faire… », a souligné l’ambassadeur de la Namibie en RDC, Wilbard Hellao.

 Ce diplomate a, d’entrée de jeu, précisé que cette rencontre constituait le témoignage de l’excellent climat existant entre les différents membres de la SADC, organisation supranationale à laquelle appartient la RDC.

Au cours de cette entrevue, convient-il de souligner, il a été examiné divers points dont celui de l’évolution de la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région ; celui de l’évolution dans le processus de la mise en application de la Déclaration de Nairobi du 12 décembre 2013 ayant consacré la défaite du M23 ; enfin, celui de l’évolution dans la mise en application du processus DDR en RDC.

A cet effet, le coordonateur exécutif du MNS, François Muamba Tshishimbi,  a remis aux membres du forum des documents de synthèse reprenant les avancées substantielles observées dans les secteurs relatifs aux six engagements nationaux.

En ce qui concerne la Déclaration de Nairobi du 12 décembre 2013, il a été révélé que le chronogramme de sa mise en œuvre établi par le MNS est actualisé régulièrement en fonction des avancées sur le terrain. Ainsi, il est noté que la loi d’amnistie a été promulguée et mise en application par les différents arrêtés signés par le ministre de la Justice. « A ce jour, 271 récipiendaires dont des ex-M23 ont d’ores et déjà pu bénéficier de ladite amnistie. Et, ce processus se poursuit », a-t-on lu dans le communiqué de presse sanctionnant cette réunion.

Au sujet du programme Désarmement, Démobilisation et Réinsertion(DDR) qui concerne toutes les forces négatives, les participants à la réunion ont appris qu’il a été approuvé par le gouvernement. Aussi, une cartographie des opérations pré-DDR a été remise aux ambassadeurs, tandis que les initiatives de regroupement et de transfert des ex-combattants se poursuivent. La première opération est entièrement financée par le gouvernement congolais, tandis que le financement du DDR proprement dit est en cours de bouclage avec les partenaires.

Unanimement, les ambassadeurs du forum ont exprimé leur satisfaction pour la qualité des informations reçues et émis le vœu de voir ce genre de rencontre se poursuivre soit en groupe, soit de manière bilatérale.

            Ont pris part à cette réunion, les ambassadeurs, chefs de mission et chargés d’affaires de Namibie, Angola, Tanzanie, Zimbabwe, Afrique du Sud, Zambie, ainsi que le haut représentant du chef de l’Etat au CAT du MRS, ainsi que l’ambassadeur itinérant de la RDC en charge de la SADC.

Tshieke Bukasa 

Leave a Reply