Mise en garde de l’ANECO aux débiteurs des médias

L’Association Nationale des Editeurs des journaux de la RDC « ANECO » en sigle, structure patronale de la presse écrite indépendante, issue du congrès de la refondation de la presse nationale tenu à Kinshasa en 2004, saisit l’occasion qui lui est offerte en ce jour pour rappeler à ses adhérents ainsi qu’à toute personne qui utilise le papier journal comme support pour transmettre ses idées ou messages à la communauté, les droits et obligations fondamentaux en matière de la gestion des médias, conformément à l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
En effet, au moment où les professionnels des médias de notre pays, toutes catégories confondues, célèbrent cette mémorable journée, l’ANECO est saisie par ses membres qui sont les Editeurs, sur l’impaiement de leurs factures depuis 2006 par les institutions publiques, les platesformes politiques et même les agences du système des Nations Unies.

Fort de cette réclamation, le patronat de la presse écrite privée du pays, prend à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale et sollicite l’apurement des créances dues aux journaux et ce, dans un très bref délai, c’est-à-dire avant les prochaines échéances électorales. A défaut, elle se verra dans l’obligation de publier la liste complète de tous les débiteurs des journaux, lesquels débiteurs sont considérés comme les bourreaux de la presse écrite en RDC.
Car, il est bon d’organiser des séminaires sur la bonne gouvernance, mais il faut aussi savoir payer ses dettes pour traduire en application les principes et autres notions qu’on prêche à longueur de journée.

A bon entendeur, salut !

Fait à Kinshasa, le 22/07/2011

Le Secrétaire Général, FWAMBA KI’PENDA

Le Président, IPAKALA ABEIYE

Leave a Reply