Ministère du Combat Spirituel : les femmes invitées à évangéliser

images (12)C’est dans la soirée de lundi 21 octobre que la Communauté International des Femmes Messagères du Christ (Cifmc) a ouvert sa 11ème Convention mondiale des femmes combantantes à la «Cité des Triomphes», située sur la 17ème Rue, à Limete. Cette rencontre a pour thème : « Jésus dit à Marie : Vas dire à mes frères que je suis ressuscité. Et Marie alla l’annoncer aux disciples » (Jean 20, 17-18). La séance d’ouverture était conduite par le couple Olangi Wosho.

C’est dans une ambiance chaleureuse que Philomène Makuku Lelo, présidente du Comité d’organisation de cette 11ème session de la Convention, a pris la parole pour souhaiter la bienvenue à l’assemblée. L’essentiel du message d’ouverture de l’apôtre Joseph Ezéchiel Olangi, initiateur de la Fondation Olangi Wosho était tiré du livre de Daniel 3,23-27. Dans sa prédication, l’orateur du jour a montré à l’auditoire comment Dieu est bon. Et, qu’il n’abandonne pas ceux qui croient en lui et lui confient leurs problèmes. Car, la foi ardente est une assurance sur tous les plans. C’est pourquoi Daniel dans la fosse aux lions n’était pas abandonné.

Par rapport au thème, Papa Olangi a souligné que la femme est la première messagère de la résurrection du Christ. A cet effet, il a exhorté les chrétiens à apporter un message de foi, de grâce dans leurs familles pour qu’elles soient restaurées. « Il ne faudrait pas marginaliser la femme. C’est à elle que Christ a donné le message de la résurrection », a martelé l’orateur. Tel est son point de vue au sujet de l’interdiction faite à la femme de prêcher dans une assemblée. C’est par la femme que Christ nous a été donné pour sauver l’humanité. Cependant, la Bible interdit plutôt à Gésabel – une femme païenne – de prêcher dans une assemblée chrétienne et non à une chrétienne convertie».

 Dieu n’aime pas les paresseux 

Prenant la parole, Maman Elisabeth Olangi a invité les femmes à être les canaux par lesquels les familles doivent être sauvées. Pour ce faire, elle a exhorté les participantes et participants à éviter la paresse. Pour elle, il faut travailler, car la multiplication des prières sans travail ne sert à rien. En outre, elle a mis un accent particulier sur la notion de l’obéissance.

Choisie comme oratrice, Emie Kutino a appelé pour sa part les femmes Congolaises à se convertir. Elle a demandé à ces dernières d’être le soutien et l’appui de leur foyer en particulier et de la nation tout entière en général. Selon les organisateurs, le thème de cette Convention est venu renforcer la libération des femmes sur le plan spirituel. Cette convention prendra fin le 27 octobre.

Dorcas NSOMUE

Leave a Reply