Meurtre chez Gertrude Kitembo : Neneh Tumba abattu par l’un des gardes de l’ancienne ministre

Paris, Milane et London ne reverront plus jamais leur père, le nommé Neneh TUMBA abattu dans la nuit du lundi dernier à la résidence privée de Gertrude KITEMBO, ancienne ministre R.C.D. des Postes, Téléphone et Télécommunications dans le gouvernement de la transition du système 1+4. Le drame a eu lieu vers 19 heures 30 sur l’avenue Général NZABI, à Binza Delvaux. Neneh TUMBA, cadre de direction à INFOSET, une société des matériels informatiques, installation et entretien des poteaux des entreprises de téléphonie cellulaire, ne savait pas qu’il allait connaître un sort tragique et ce, en présence de son épouse, de sa cousine et d’agents domestiques au service de Mme Gertrude KITEMBO.

 Selon des membres de la famille biologique de l’infortuné, c’est depuis trois semaines que MINA KINGOMBE Tumba, fille d’un colonel auditeur de la Police Nationale Congolaise affecté dans la Province Orientale et épouse du défunt, avait déserté le domicile conjugal, pour se réfugier avec ses trois fillettes chez sa marraine Gertrude KITEMBO. Il semble que Mme Mina voulait être libre de tous ses mouvements pour faire des affaires avec son amie d’enfance, Néfertiti TSHIBANDA, fille aînée de l’actuel ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale. Ayant appris que les fillettes, âgées respectivement de 7, 6 et 3 ans, ne fréquentaient plus l’école « Sources de Vie », Néneh TUMBA a téléphoné à Gertrude KITEMBO pour lui faire part de son désir de venir récupérer ses enfants en vue de les voir reprendre le chemin de l’école. Vers 19 heures lundi dernier, il s’est fait accompagner de sa cousine pour se rendre au domicile privé de l’ancienne.

 Qui a donné l’ordre de tirer ?

Une fois sur les lieux, Nikky, sa cousine, a servi d’intermédiaire entre lui et son épouse, qui refusait de sortir de sa chambre et de céder les enfants à leur père. Un véritable dialogue des sourds ponctué d’échanges peu agréables s’était engagé. Découragé et déçu, Neneh TUMBA s’est résolu à rentrer chez lui mais en emportant son véhicule de marque CHEROKEE rouge bordeaux que son épouse avait emporté lorsqu’elle avait quitté le toit conjugal. Toujours selon Nikky, Mme Mina KINGOMBE a alors appelé le gardien du nom de John TAMBWE à qui elle aurait soufflé quelques mots à l’oreille.  Entretemps, Neneh TUMBA avait déjà démarré sa Jeep pour sortir de la parcelle. C’est en ce moment-là que, piqué par on ne sait quelle mouche, John TAMBWE s’est pointé devant le Jeep Cherokee et une vive discussion s’est alors engagée entre lui et Neneh TUMBA, qui tenait à sortir de la résidence privée de KITEMBO. Sans sommation, ce militaire en civil a sorti son arme et a tiré à bout portant sur Nenhe TUMBA qui s’est effondré sur le siège du chauffeur, la ceinture  de sécurité attaché autour de son buste. La détonation a été si forte que Nikky qui n’en croyait pas ses yeux, comme si elle se trouvait devant un cauchemar, a accouru vers John TAMBWE tandis que Mme Mina KINGOMBE était sortie précipitamment de sa chambre pour constater malheureusement l’irréparable.  L’assassin est retourné vers la gîte devant l’entrée principale de cette résidence en déclarant sans vergogne qu’il avait exécuté les instructions. Quelques minutes après, les gens ont accouru de tous les coins de ce quartier et c’est en ce moment aussi que Gertrude KITEMBO est rentrée chez elle, en provenance  du Palais du Peuple où elle participe aux Concertations nationales pour le compte de son parti, le R.C.D. Effondrée et inconsolable, l’ancienne Ministre des PTT ne savait plus où mettre la tête face à cet acte ignoble commis par l’un de ses gardes dans sa propre résidence.

Le corps sans vie de Neneh TUMBA a alors été transporté vers la morgue de la clinique Ngaliema, après que des agents de la Police du Commissariat de Binza ont établi le procès-verbal de constat des lieux et du décès. Alertés par Nikky, des membres de la famille de la victime qui habitent sur l’avenue Masikita, à Binza UPN, ont accouru sur les lieux où ils ont quand même ramassé certains effets de l’assassin, notamment ses photos, certains de ses habits. Voilà comment l’on a pu identifier le meurtrier qui a profité de la confusion pour prendre le large grâce à un véhicule militaire ont déclaré au Phare des membres de la famille biologique de la victime.

Après ce drame et pour se mettre à l’abri, la veuve Mina KINGOMBE et ses trois fillettes se sont réfugiées à l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique, leur pays d’adoption. Tandis que, par crainte des représailles, a-t-on indiqué, la résidence privée de Gertrude KITEMBO s‘est vidée de tous ses occupants. Toujours selon les membres de sa famille biologique, le parquet de la République a ordonné une autopsie du corps de Neneh TUMBA pour ce vendredi et les limiers de la Police criminelle ont été mobilisés pour retrouver l’assassin John TAMBWE, en vue de déclencher les enquêtes pré-juridictionnelles. Affaire à suivre.

                        Castro    

Leave a Reply