Me Ruberwa met en garde Ngoyi Mulunda

         S’il y a un parti que devrait disparaitre à cause de la fuite de ses nombreux cadres vers d’autres cieux, c’est bien l’UDPS. Quel est ce parti politique qui n’pas accueilli les membres de ce parti ? Pourtant l’UDPS tient bon et engrange non seulement des victoires mais relance des débats de fond qui sont en train de bouleverser le rapport des forces sur le terrain s’est exclamé hier Me Azarias RUBERWA, président national du RCD lors de la commémoration du 13ème anniversaire de son parti. Une manifestation modeste qui s’est déroulée sous forme d’une conférence de presse dans la salle des réunions de l’hôtel FADEN House à Gombe devant de nombreux invités de marque venus des partis et associations sociopolitiques amies. Me Ruberwa répondait ainsi à une question concernant le départ massif des cadres de son parti vers d’autres horizons, les uns créant leurs propres partis et les autres adhérant avec armes et bagages dans d’autres formations politiques particulièrement de l’actuelle majorité parlementaire.
 
Evoquant le passé de la guerre déclenchée le 2 août 1998 par son mouvement alors politico-militaire, Ruberwa s’est réjoui que sans le RCD lors des négociations politiques inter congolaises, celles-ci n’auraient jamais abouti, l’Accord des Cascades en disant long. Entre autres victoires, a-t-il signalé « entre le 1er juillet 2003 et le 6 décembre 2006 le RCD a contribué énormément à la construction de la démocratie, notamment à travers sa participation à la gestion du pays et des institutions de la République ». 
        
 L’état de la nation
 
        Cette question sera largement débattue lors du congrès qui s’ouvre dans deux jours, a réagi Me Ruberwa. Néanmoins, il faut reconnaitre que la gestion du pays pendant cette législature finissante a déçu les masses populaires car ses attentes suscitées lors des campagnes de 2006 n’ont pas été exaucées. Tous les secteurs sont en panne, notamment ceux de la santé, de l’éducation, de la justice, de la distribution d’eau et de l’électricité, du climat des affaires, de la sécurité, de la mise en œuvre de la décentralisation, de doits de l’homme et surtout de la distribution des richesses nationales.
Candidature commune de l’opposition
 
      Des contacts se poursuivent au niveau des partis politiques de l’opposition et bientôt ce sera le tour des hauts responsables de statuer sur le profil du candidat unique et le programme gouvernemental. Le RCD exhorte toutes les forces de l’opposition à ne pas rater cette occasion de reprendre le leadership en vue de réinstaller un Etat de droit au Congo. La reconstruction et la renaissance d’un homme nouveau pour répondre au rendez-vous du donner et du recevoir en dépendent, a indiqué le président du RCD.
Mise en garde contre Ngoyi Mulunda
         Insister sur le dépôt des candidatures dès le 4 août et menacer de découpler la présidentielle et les législatives n’est ni juste ni équitable. Le président de la CENI semble oublier que le parlement est encore en vacances et qu’il lui faudra du temps pour examiner les annexes du calendrier électoral avant de l’adopter en session extraordinaire de deux chambres. Est-on devant la stratégie du Pasteur Daniel NGOYI Mulunda qui veut favoriser les migrations des vagabonds politiques ? s’est interrogé Me Ruberwa. 
 
 F.M.

Leave a Reply