Mbusa, Bahati, Kyungu… répliquent au PPRD

Elles étaient une dizaine à avoir pris quartier hier mardi en la résidence d’Antipas Mbusa Nyamuisi, boulevard Tshatshi, commune de la Gombe. Ces personnalités politiques, au nombre desquelles, Gabriel Kyungu, le maître des céans Mbusa Nyamuisi, Bahati Lukwebo, Mboso Nkodia, l’Udco Mpasi-A-Mbongo, Chéburin Okenge, Simon Mboso, Kisanga Kabongelo, Tshisumpa ont répondu au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). C’est en réaction à l’exigence du parti présidentiel de voir toute personnalité ou entité politique de réclamant du « chef » s’intégrer corps et biens le parti que les alliés sont sortis de leur réserve. 

            « Les partis et personnalités politiques signataires de la présente rappellent que dans l’histoire politique de notre pays aujourd’hui cinquantenaire, aucun parti politique n’a jamais gagné seul les élections à l’exception de celles organisées sous la période du parti Etat », écrivent, dans leur déclaration commune, ces têtes couronnées de l’Alliance de la majorité présidentielle (Amp) visiblement déçues de la décision prise à Kisangani coulée désormais en « force de la chose jugée ».

 Elles ont invité, à l’occasion, le président de la République à « demeurer l’église au milieu du village, le fédérateur de toutes les énergies et le garant des engagements contenus dans la charte de l’Amp en vue de promouvoir l’unité de la majorité dans le respect mutuel et l’équité dans le partage de responsabilités et d’annihiler toutes les velléités hégémoniques susceptibles de fissurer l’édifice que nous avons patiemment construit ensemble ».

Ces personnalités ont souligné avoir signé la déclaration en leurs noms et en ceux de leurs formations politiques et organisations respectives. C’est ce qui a fait que Mbusa ait engagé le RCD/Kml, Simon Mboso et Gaston Kisanga l’ARC d’Olivier Kamitatu, Chérubin le Fsir, Mboso Nkodia le CRD, Bahati le GPI, Modeste Yali le PRM, Kyungu wa Kumuanza l’Unafec, Engunda le PDC d’Endundo, et Kizinkiko le Panadi.

Tout en affirmant leur « loyauté » au Président de la République, elles l’exhortent à « prendre les mesures appropriées en vue de consolider l’unité de la majorité, de revitaliser ses structures et d’en harmoniser le fonctionnement».

Toutes ont, enfin, crié haut et fort qu’elles soutiennent Joseph Kabila dans « ses responsabilités et ses engagements en tant que président de la République et Chef de l’Etat en vue de la mise en œuvre de son programme de reconstruction du pays et de la réussite des cinq chantiers de la République ».            

D-I.K

Leave a Reply