Maurice Tshikuya réitère son engagement à faire de l’INPP un « Pool de compétences techniques et scientifiques »

INPP_imgVendredi 8 novembre 2013, la communauté de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) était en fête. L’événement du jour n’était autre que la présentation officielle du deuxième grand prix international « World Quality Commitment » décroché par cet établissement public et qui a été remis à son Adg, Maurice Tshikuya Kayembe, le 27 octobre dernier à Paris.

            Dans son discours de circonstance, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a dédié ce prix international à l’ensemble du personnel de son entreprise. Et ce, avant de réitéré son engagement à faire de cet établissement public un « Pool de compétences techniques et scientifiques en RDC».

            Maurice Tshikuya reste convaincu que les compétences demeurent un levier indispensable pour accompagner les investissements et les capitaux, afin de créer une classe moyenne productive et consommatrice des services et produits locaux. Raison pour laquelle il a lancé un appel aux entreprises congolaises à investir dans le capital humain, dans le but d’éviter des contre-performances dues au manque d’une main d’œuvre qualifiée.

            S’adressant particulièrement aux jeunes stagiaires et apprenants, l’Adg de l’INPP les a exhortés à se détourner de la jouissance et autres anti valeurs répréhensibles. Il les a encouragés à  apprendre des métiers qui leur permettront de réussir dans la vie. A travers eux, il a également invité tous les jeunes congolais à apprendre des métiers, afin de s’assurer un avenir meilleur.

            Aux cadres et agents de l’INPP, Maurice Tshikuya a recommandé le travail de qualité et d’excellence. Il leur a demandé de donner le meilleur d’eux-mêmes pour consolider les acquis et la paix sociale retrouvée. Dans sa plaidoirie, il a brossé succinctement l’historique de cet établissement lors de sa nomination en tant qu’Administrateur directeur général. Un véritable canard boiteux délaissé par tous.

            Maurice Tshikuya Kayembe a, enfin, rendu hommage à tous les partenaires de son entreprises, dont : l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’Agence Française de développement (AFD), la République arabe d’Egypte, la province italienne de Turin …

Témoignage du Directeur Administratif

            Dans son mot d’introduction, le Directeur Administratif de l’INPP, Patrice Kayembe Nsumpi, a salué l’esprit managérial, le sens élevé d’organisation de l’Adg Maurice Tshikuya Kayembe. Il a indiqué qu’à son arrivée à l’INPP, il s’était senti tout malheureux d’être  engagé dans une entreprise qui ne comptait que trois véhicules et dont les installations étaient sauvagement envahies par la végétation. Il avait cru à une sanction divine et se demandait ce qu’il aurait réellement fait.  « A l’heure actuelle, a-t-il déclaré, cela n’est plus qu’un vieux souvenir. Et le présent n’est que le fruit de son savoir-faire, de son leadership ».

L’engagement du Personnel à protéger les acquis de cette renommée par

le travail

            Pour sa part, le représentant de la délégation syndicale, Kulefwa Nkenda, s’est réjoui de voir son établissement décrocher pour la deuxième fois consécutive un trophée international.

            Avec Maurice Tshikuya Kayembe, a-t-il souligné, l’INPP a définitivement tourné la page des tristes périodes de gestion calamiteuse pour ouvrir celle d’un engagement ferme à se lancer sur un système de gestion moderne basé sur la qualité et l’excellence. Avec comme corollaire : la paix sociale.

            Pour Kulefwa Nkenda, ce deuxième prix international reconnaît l’engagement de l’INPP à la qualité, au leadership, à la technologie et à l’innovation. Après l’obtention du premier prix international « Star World Quality », le 30 septembre 2012, en Suisse, Maurice Tshikuya Kayembe ne s’est pas plongé dans l’autosatisfaction, il a plutôt maintenu, mieux doublé d’efforts dans la formation professionnelle, avec l’apport des partenaires, sur trois volets, à savoir : la formation des formateurs, les équipements et la construction des nouvelles  infrastructures.

            Après avoir rendu hommage aux partenaires de l’INPP, Kulefwa a rassuré le Comité de gestion de l’engagement des agents et cadres de cette institution à maintenir le cap, à protéger les acquis de cette renommée internationale par le travail de qualité et d’excellence.

Leave a Reply