Matinée politique du MLC : Thomas Luhaka : «Dans un match de football, il n’y a pas de 3ème mi-temps»

mlcDans le cadre de la tournée d’évaluation des activités du parti dans les différents coins du pays, les têtes pensantes du MLC  étaient le samedi 10 mai 2014 au bar Kin Kiesse à Kingasani-Pascal, dabs la commune de Kimbanseke.  L’étape de Tshangu 1 (Ndjili, Masina  Kimbanseke), la cinquième du genre et  qui s’apparente à une matinée politique, est  la plus intéressante en terme de mobilisation des membres du parti, a précisé le  Secrétaire général adjoint du MLC, Alexis Lenga. Etaient à Kin Kiesse le week-end passé, les députés  Lungwana et Massamba, le Secrétaire général  Thomas Luhaka, le président interfédéral Valentin Gerengbo, Omer Egbake……

L’ambiance était à la fête.   Chants et danses ont été exécutés à la gloire du Chairman. Ce rendez-vous  a aussi servi de prétexte pour présenter officiellement le  président fédéral ai de Tshangu1, Richard Bakizolele et ses collaborateurs. On rappelle que Fidèle Babala, le titulaire est retenu à la Haye.

 Thomas Luhaka a pris la parole le dernier et axé son intervention sur le dossier de Bemba, les expulsions des Congolais de Brazzavile, le processus électoral….

        Echec cuisant

 Evoquant  le dossier de Jean-Pierre Bemba, il a précisé  que leur leader avait été cité comme co-auteur des massacres commis en Centrafrique à cette époque. L’autre auteur, Ange Félix Patasse, n’a jamais été inquiété. A la question de savoir pourquoi il se limitait à Bemba, le Procureur répondait que c’était un problème de choix.

Il a signalé que le juge commis au traitement de l’affaire du Chairman a demandé au Procureur d’amener ses conclusions dans le plus bref délai. Quant à l’affaire Babala, le Procureur est appelé à fournir ses preuves dans les mois à venir. Comme quoi, d’ici la fin de l’année, ces deux dossiers vont être classés, a-t-il indiqué.

            Commentant à sa manière le  message de John Kerry au Chef de l’Etat congolais, il a affirmé  qu’un match de football dure deux fois 45 minutes, ajoutant qu’il y a eu les mandats présidentiels de 2006 et  de 2011.  A l’en croire, le  premier quinquennat  a été catastrophique et le second qui touche à sa fin est un échec cuisant. Le chef de la diplomatie américaine a en quelque sorte conseillé à son hôte de marque de quitter le terrain après la fin du match, a-t-il précisé.

            Selon le SG  du MLC, près de 90% de la population congolaise active est au  chômage. La RDC est quasiment dernière en ce qui concerne l’indice du développement, version PNUD, et les 100 millions des dollars décaissés pour construire  l’hôpital du Cinquantenaire auraient pu servir à équiper les hôpitaux provinciaux de référence, a-t-il ajouté.

Et de souligner que dans un match de football, il n’y a pas de 3 ème mi-temps.

Il a déploré le fait qu’en deux ans de mandat, l’actuel locataire de la Primature et ses ministres  ne se sont réunis que 23 fois. S’étant brouillés avec certains membres de l’exécutif, il se contente de présider les réunions de la troika stratégique. De 2003 à 2006, à l’époque où Bemba coordonnait la cellule économique et financière du gouvernement, a-t-il souligné,  le dollar s’échangeait à 450 francs .

Luhaka  s’est prononcé contre la révision constitutionnelle et a relevé les manœuvres tendant à modifier le mode de désignation des députés provinciaux et autres stratégies de la majorité pour retarder les échéances de 2016.

Revenant  sur le calvaire enduré par les refoulés de Brazzaville. Cantonnés au Stade Cardinal Mlalula et dans le périmètre de la maison communale de Kinshasa, ils passent la nuit à la belle étoile. Il a fait savoir  que le gouvernement  avait débloqué deux millions des dollars pour secourir les sinistrés d’Haiti.  Des parents dignes de ce nom s’occupent d’abord  de leur propre progéniture.

            Il a fait état  d’une session de formation destinée aux jeunes du parti pour leur expliquer la vision, le fonctionnement du parti… et les préparer à affronter si possible les prochaines échéances électorales.

            Omer Egbake a été  l’une des vedettes de la matinée de samedi passée. Retrouvant ses reflexes de mobilisateur des masses, il a effectivement harangué l’assistance et révélé des pans « cachés » de l’histoire du MLC.

            Revisitant le passé de  Luhaka, il a rappelé qu’il était ministre de la Défense du RCD / KML de Mbusa. A une certaine époque, la hiérarchie de ce mouvement armé avait décidé d’éliminer  Bemba lui s’y était  opposé. Au terme d’une réunion qui avait regroupé John Tibasima et d’autres cadres de ce parti et ceux du MLC, il avait compris qu’il ne lui était plus possible de travailler avec Mbusa.

            Valentin Gerengbo, président interfédéral du MLC,  a annoncé que la tournée va toucher d’ici peu l’arrière-pays. Il s’est appesanti  aussi sur le fonctionnement des structures du MLC.

             Bakizolele est revenu sur la nécessité d’implanter le parti au niveau local.

            Des cadeaux ont été remis aux ténors du parti et le numéro un du MLC devrait aussi en bénéficier.

 

Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply