Matata Ponyo annonce 100 millions USD pour le secteur éducatif

World Bank Africa RegionAu total 545.000 finalistes du cycle secondaire des Humanités – toutes options confondues – et autodidactes ont entamé lundi 24 juin 2013, la 47ème session ordinaire de l’Examen d’Etat. Programmée comme à l’accoutumée sur quatre jours – du 24 au 27 juin 2013 – cette session se passe concomitamment sur les territoires de plusieurs pays voisins qui hébergent des colonies ou des réfugiés congolais, à l’exemple du Congo/Brazza, du Soudan, de l’Angola etc. A chaque session, cette situation oblige les autorités du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.) à déléguer dans tous ces pays des représentants du gouvernement de la RDC pour superviser les quatre jours d’épreuves ; et ramener les copies au pays. Mettant à profit le premier jour de cette passation, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a visité l’Ecole ‘Prince de la Paix’, dans la commune de Ngaliema. Il était accompagné du ministre de l’EPSP, Maker Mwangu Famba et de la ministre provinciale en charge de l’Education, Thérèse Olenga Kalonda.

            Comme plusieurs autorités scolaires nationales et provinciales du pays, il a voulu aussi tâter le pouls de ces épreuves d’Etat qui vont conditionner – comme lui-même l’a dit aux candidats – l’avenir de tous ces participants et du pays tout entier. Il a confié aux candidats que lui et sa délégation étaient là pour les encourager à bien travailler et à bien servir le pays. Demain, a-t-il assuré, c’est bien la jeunesse qui prendra les rênes du pays pour assurer la relève. Pour réussir une telle entreprise, cette jeunesse doit nécessairement passer par cet examen, comme ses aînés pour devenir enseignant, opérateur économique, médecin, président de la République ou ministre. Pour marquer l’importance accordée au secteur éducatif dans notre pays, Augustin Matata a révélé que le gouvernement vient de lui octroyer 100 millions USD pour la construction et la réhabilitation de  000 établissements. Il convient de noter ici que cette action cadre avec le Programme Intérimaire de l’Education (P.I.E.) mis en application par le gouvernement – avec l’appui de certains partenaires éducatifs – pour promouvoir le secteur éducatif en RDC. Il a insisté pour montrer que depuis l’Indépendance de notre pays, en 1960, c’est bien la toute première fois qu’un gouvernement alloue une telle somme à ce secteur. Il aussi évoquer la question des centres d’Examen installés dans des coins troublés comme le Nord-Kivu. Il a rassuré aussi bien les candidats que leurs parents sur les mesures prises, en partenariat avec la Monusco pour sécuriser tous les sites d’examen.

            Pendant cette visite, le Premier ministre s’est aussi intéressé au pourcentage des filles participant à cette session dans ce centre. En effet, sur un effectif de 263 candidats accueillis par ce centre, les filles (263 candidates soit 52,3%) étaient majoritaires. Le Premier ministre les a félicitées et encouragées pour qu’elles aillent plus loin en réussissant à cet examen et, demain, en figurant majoritairement parmi les dirigeants du pays. A ce sujet, il leur a signalé que plusieurs pays dans le monde sont actuellement dirigés par des femmes. Il a balayé d’un revers de la main les assertions qui prétendent que les hommes sont plus aptes aux études que les femmes. Pour lui, les deux sont aptes et que ce sont les efforts des uns et des autres qui créent la différence.

 

                               SAKAZ

Leave a Reply