Matata lance la réunification routière de la RD Congo

 

Le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo Mapon, a personnellement lancé, hier jeudi 13 décembre 2012 à la cité de Bukangalonzo (Bandundu), le programme de réunification de la République démocratique du Congo par voie routière. Cérémonie rehaussée de la présence de plusieurs ministres des secteurs productifs du gouvernement, ce plan a pour objectif d’assurer d’abord la connectivité entre tous les chefs lieux des provinces y compris Kinshasa ; ensuite de désenclaver les régions isolées du pays, principalement les zones de forte densité de population et de grande production agro-industrielles ; enfin, d’assurer la connectivité avec les pays frontaliers pour garantir l’intégration régionale.

          A en croire le ministère de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme, Habitat, Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, les sources de financement de ce vaste programme sont non seulement le Trésor public dont l’intervention initiale est de 40 milliards de Francs congolais, mais aussi les partenaires au développement.

          En effet, pour matérialiser le coup d’envoi de ce vaste programme caractérisé par l’ouverture, la consolidation, la réhabilitation et la modernisation des routes congolaises, le chef du gouvernement a personnellement conduit le bulldozer ayant déblayé la voie sur la nationale 16(RN16) qui part de Bukangalonzo jusqu’à Kisantu, en passant par Popokabaka et Kimvula.

          Il convient de souligner que les autres types  d’interventions dans ce programme consistent, entre autres, à la réhabilitation et construction des ouvrages de franchissement (ponts et bacs), l’implantation des panneaux de signalisation et construction des barrières des pluies ; et aussi des études technico-économiques des projets.

          La 1ère phase de ce programme à durée permanente va prendre en compte 16.378 km dont 10.483 seront financés par le Trésor public, alors que 5.895 km seront pris en charge par les partenaires au développement.

 Le ministre Kasweshi pour l’appropriation intégrale du programme par de la population

Ministre de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme, Habitat, Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, Fridolin Kasweshi Musoka a rappelé que sur 58.129 km du réseau routier d’intérêt général, sa quasi-totalité était restée en mauvais état de 1990 jusqu’à 2006. « Cela était d’autant plus grave que même la route nationale n°1 entre Matadi et Kinshasa séparées seulement de 350 km, il fallait plusieurs jours pour joindre les deux villes… » a-t-il indiqué à l’assistance. Puis d’ajouter que de 2006 à ce jour, le vaste programme de réhabilitation et de construction des infrastructures routières a permis de construire 197 km de nouvelles routes asphaltées, de réhabiliter 1300 km de routes bitumées et 14.00 km de routes en terre, totalement dégradées.

          Grâce à la synergie entre les efforts du gouvernement et ceux des partenaires, a illustré le ministre, on peut aujourd’hui effectuer un aller-retour par route dans la journée, entre Kinshasa et Matadi. On peut également quitter Mbandaka et atteindre Kinshasa en 3 jours, en passant par Inongo et Bandundu, sur 1200 km. On peut aussi, en moins de 18 heures partir de Beni et rejoindre Kisangani sur plus de 760 km. De même il est possible de relier Kinshasa à Kikwit en une journée. « Ceci a eu comme conséquence l’amélioration des conditions de vie de la population, la réduction des coûts des biens manufacturés et agricoles, l’accroissement des activités économiques, l’augmentation du trafic, etc. » s’est-il réjoui.

          Concernant essentiellement la réunification routière lancée hier à Bukangalonzo, Fridolin Kasweshi a déclaré que la vision va se réaliser de façon évolutive en intégrant les interventions des partenaires du développement et celles du gouvernement. Pour lui, un accent particulier sera mis sur la pérennisation des routes réhabilitées, grâce à leur entretien, notamment par cantonnage manuel et à leur protection par l’installation des barrières des pluies. Dans cette perspective, conclut le ministre, une attention sera portée sur l’information et la sensibilisation des acteurs à la base pour une appropriation intégrale du programme auprès de la population et des acteurs privés. 

          Principal bénéficiaire du programme dans sa phase de lancement, le Bandundu, par l’entremise de son gouverneur Jean Kamisendu, a salué la première présence du Premier ministre sur ses terres. Le numéro 1 provincial a confirmé que cette RN16 va désenclaver le territoire de Popokabaka et permettre la liaison entre sa province et le Bas-Congo, sans passer par Kinshasa. L’axe, rappelons-le, est de 450 km.

Enfin, le Directeur général de l’Office des Routes, Herman Mutima, a salué la volonté du gouvernement de doter les moyens à son entreprise, afin de réaliser cette vision sur le réseau ultra-prioritaire, afin de réaffirmer l’unité nationale.

Tshieke Bukasa, envoyé spécial à Bukangalonzo (Bandundu) 

Leave a Reply