Lutte contre la mortalité maternelle et infantile : 38 formateurs en interventions à fort impact sont là

Le siège de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) a servi de cadre le vendredi 20 juin à la cérémonie de remise des certificats aux participants au séminaire-atelier de remise à niveau des formateurs des niveaux central et provincial en préparation de l’accompagnement des formateurs des prestataires.

Financé par l’USAID à travers son programme PROSANI et SIAPS, ce séminaire qui s’est déroulé du 12 au 20 juin 2014 a regroupé des participants venus des 80 zones de santé situées dans 4 provinces du pays, plus la capitale. Les 4 provinces sont les suivantes : Kasaï Occidental, Kasaï Oriental, Katanga et Sud Kivu. Au total, près de 40 personnes ont participé à ce séminaire axé sur l’approche par compétence en vue de l’amélioration de l’environnement de travail par le renforcement des capacités des zones de santé à offrir des services, accroître la disponibilité, l’utilisation des interventions à impact rapide en santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, la planification familiale.

Suivant les résultats d’une enquête démographique et de santé, la République Démocratique du Congo compte parmi les pays qui affichent des taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile plus élevés au monde. Ces taux varient respectivement de l’ordre de 97 et 158 décès pour 1000 naissances vivantes (MICS 2010).

C’est dans ce cadre que l’USAID a jugé utile de soutenir le gouvernement congolais dans son programme national de développement sanitaire pour le quinquennat 2011-2015 (PNDS 2011-2015). Ledit plan vise également l’accélération de la réduction de la mortalité de la mère et de l’enfant. Il est axé sur les interventions prioritaires à haut impact dans un contexte de faible financement.

La cérémonie de remise a connu trois interventions, à savoir : le mot du Représentant du programme santé de l’USID en Rdc le Dr Philippe Tshiteta, le discours du Secrétaire Général à la Santé le Dr Mukengeshayi, et le mot de la Directrice de l’USAID en RDC, Mme Sinnitt.

Le Dr Philippe Tshiteta a expliqué les raisons du soutien de l’USAID au programme du gouvernement congolais en guise de justification du geste posé.

A son tour, le SG à la Santé a rappelé que le programme de formation des formateurs pour des interventions à fort impact visant la réduction de la mortalité maternelle et infantile a été d’abord lancé en 1992. Mais, il n’a pas pu évoluer faute de financement. Raison pour laquelle, l’appui de l’USAID est la bienvenue pour les autorités congolaises qui affichent leur détermination à combattre des taux élevés de mortalité.

Pour sa part, la Directrice de l’USAID/RDC a tenu à expliquer brièvement le sens de l’intervention de son organisation. Le but est de contribuer à l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néo-natale en République Démocratique du Congo. Ce qui justifie le soutien au programme gouvernement visant le développement sanitaire.

Dom

Leave a Reply