L’UNIKIN et l’AUF pour une bonne formation à distance

unikinPendant quatre jours, des étudiants, des gestionnaires des établissements de l’enseignement supérieur et universitaire venus de plusieurs provinces de la République Démocratique du Congo ont pris part à un atelier de formation organisé conjointement par  L’Université de Kinshasa et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Ces assises étaient organisées sous le thème : « la numérique-formation  et connaissance en Afrique ». Elles se sont tenues dans deux sites dont l’Unikin et le Centre de Documentation de l’Enseignement  Supérieur et de Recherche à Kinshasa (Cedesurk).

L’ouverture était présidée par le professeur Labana, recteur de l’Université de Kinshasa, le mardi 28 janvier 2014. Et, la clôture a eu lieu le vendredi 31 janvier 2014 au Cedesurk.

A l’ouverture, les autorités administratives de l’Unikin ont souligné l’importance de ces travaux et les avantages à en retirer.

L’objectif principal visé était de renforcer la mise en œuvre du projet de formation à distance et son implantation à la Faculté des sciences sociales, politiques et administratives de l’Unikin.

Ce centre servira de point focal afin de renforcer les capacités des agents des administrations publiques, gestionnaires des établissements de l’enseignement supérieur et universitaire privé et ceux l’Etat, le corps professoral scientifique, étudiants, etc. de la République Démocratique du Congo.

Le fonctionnement dudit centre aura pour soubassement la recherche de l’intégration des ressources numériques dans  les méthodes  d’apprentissage. Outre cela, ce centre donnera une formation de haute qualité en suivant les standards internationaux.

Etant donné que l’Université de Kinshasa et l’AUF sont à la recherche de l’excellence dans ce domaine de formation à distance, ce centre servira de la feuille de route pour les universités congolaises dans l’espace numérique mondiale.

Cette formation de grande portée était animée par Jacqueline Bergeron et Gérard Wormser, tous deux experts dudit domaine. Notons que la suite des travaux aux Cedesurk n’a pris en compte que les points focaux des formateurs de la faculté des sciences politiques et administratives.

Jacqueline Bergeron a abordé les questions relatives à : « la gouvernance des systèmes éducatifs et connaissances dans le contexte de l’espace mondial du savoir ». Dans son intervention, elle a relevé l’importance de la couverture des frontières géographiques à travers le système numérique. Car, ce système est un atout important pour le corps académique puisqu’il permet la mobilité des professeurs et des étudiants.

Pour sa part, Gérard Wormser a développé le sous-thème : « l’apport des ressources numériques dans le secteur de la formation ». L’orateur s’est appesanti sur la nécessité et les besoins de développer les stratégies numériques  en vue de renforcer l’identité des universités congolaises.

Il a fait une analyse succincte sur les dimensions de la communication et de l’identité numérique dans la formation de différentes couches intellectuelles de la société congolaise.

 

 Dorcas NSOMUE    

Leave a Reply