L’UNFPA à l’écoute des autorités congolaises

En séjour  de travail à Kinshasa, depuis le dimanche 6 Octobre 2013, pour faire le point avec les autorités congolaises sur la mortalité maternelle et infantile ainsi que les violences sexuelles liées au genre,  le Docteur Babatunde Ositimehim, directeur exécutif de l’Unfpa, a  échangé  avec Géneviève Inagosi, ministre du Genre ; Félix Kabange Numbi, de la Santé ainsi que le Vice-ministre du Plan, Sadocke Baganza.

Avec Inagosi, le docteur Babatunde Ositimehim et sa délégation se sont entretenus sur les différentes avancées enregistrées dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre. La ministre du Genre a  saisi l’occasion pour présenter à son hôte  la base des données Intégrées de la prise en charge des violences sexuelles. Inagosi s’est dit heureuse de cette visite du Directeur exécutif de l’Unfpa ainsi que du Directeur général de l’(IPPF) fédération Internationale de la planification familiale, qui marque en même temps l’engagement des Nations Unis ainsi que des partenaires.

De leur coté, madame Bangura et le Docteur Babatunde ont suggéré que les partenaires qui sont impliqués dans la planification familiale  puissent se référer chaque fois  au gouvernement à travers cette  actualisation des données chiffrées.

Louant les avancées qui ont été réalisées par le ministère du Genre, les deux personnalités ont émis le souhait de voir les efforts capitalisés par la RDC servir  d’exemple à d’autres pays en situations de conflits tels que le Mali et la Sierra-Léone et aussi aboutir  à l’éradication du slogan : «la RDC est le capital du viol ».

Au ministère du Plan, le Directeur- exécutif s’est entretenu avec le vice-ministre Sadocke Baganza sur le recensement, la mortalité maternelle ainsi que les violences sexuelles. Il a confirmé que l’Unfpa et l’IPPF continueront à faire ce qui est en leur pouvoir pour aider la RDC.

Répondant à son invité, le vice-ministre au  Plan a renseigné que c’est depuis 2009 que le gouvernement avait levé  l’option d’organiser le recensement de la population et  pour y parvenir le gouvernement avait mis en place un  bureau central du recensement qui fonctionne sur fonds propre.

Toutefois, le vice –ministre du plan a loué le concours du partenaire principal du recensement qu’est l’Unfpa.

Au ministère de la Santé, le Directeur exécutif de l’Unfpa qui a aussi associé le Directeur général de l’IPPF Tewodoros- Melesse à cette tournée a discuté de plusieurs points  avec le Docteur Félix Kabange  Numbi. Il s’agit de la planification familiale, l’éducation sexuelle des jeunes, la santé maternelle et infantile  et la dénonciation de l’agenda caché au cours de la dernière conférence Internationale sur la population et le développement tenue à Addis-Abeba.

Melba Muzola 

Leave a Reply