L’UNC propose que le budget du referendum comble le déficit de la Ceni

unc-logo-kamerheL’Union pour la Nation Congolaise et ses alliés réunis au sein de la Plate-forme dénommée « Coalition Pour le Vrai Dialogue » (CVD) désapprouvent toute idée d’organisation d’un referendum au sujet d’une nouvelle constitution déjà rédigée et conservée, selon eux, dans les officines de la majorité présidentielle.     

            Au cours d’un point de presse animé hier jeudi 17 avril 2014  à son siège dans la commune de Barumbu   , son coordonateur et secrétaire général de l’UNC, Jean Bertrand Ewanga,  a fait remarquer que le referendum étant une élection, l’argent pour sa tenue pourrait utilement financer l’impasse budgétaire que la CENI ne cesse de relever pour achever le cycle électoral commencé en 2011 et doter la République des institutions fiables.

            Ewanga a dénoncé avec véhémence le comportement du parti présidentiel qui continue à multiplier des messes noires contre la constitution en voulant instituer la monarchie présidentielle en RDC.

            Le secrétaire général de l’UNC  a invité le président Kabila au respect strict de son serment constitutionnel et à convoquer dans le meilleur délai le dialogue inclusif, conformément à l’Accord cadre d’Addis-Abeba et à la Résolution 2098 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en vue de préparer d’une part « la passation civilisée du pouvoir » le 19 décembre 2016 et d’autre part, sa sortie honorable.

Abordant l’assassinat de Paul Sadala alias Morgan, alors qu’il s’était rendu volontairement avec 42 de ses éléments aux FARDC, Ewanga soutient que  l’élimination de ce seigneur de guerre vise l’effacement  des traces et l’étouffement de la vérité du fait que ce chef rebelle, d’après ce proche de Kamerhe,  a été au centre des soutiens croisés des prédateurs internes et externes de l’économie de la RDC dans le trafic illicite des matières premières , assassinats, viols, enlèvement, et autres entreprises criminelles.

            Le coordonateur de la CVD a soutenu la position de la MONUSCO d’initier une enquête pour établir des responsabilités afin que la vérité éclate au grand jour et que les mains noires internes qui tirent des ficelles des groupes armés soient identifiées.

            Dans le même ordre d’idée, la CVD a exigé que toute la lumière soit faite sur les circonstances de l’attentat ignoble contre monsieur Emmanuel Merode, directeur du parc de Virunga.

            Concernant l’expulsion des RD-Congolais de Brazzaville, ce haut cadre de l’UNC a dénoncé cette attitude des autorités de Brazzaville tout en insurgeant contre l’opération « Mbata ya Bakolo».

            L’élu d’Ikela dans la province de l’Equateur a déploré que les RD congolais soient victimes de violations des droits de l’homme, dépouillés de tous leurs biens et reconduits aux frontières comme des malfrats.

            Le précité a souligné que l’émigration des Congolais est due principalement à l’incapacité du gouvernement de Kinshasa à assurer une redistribution équitable des ressources et à garantir la sécurité pour tous.

ERIC WEMBA 

Leave a Reply