L’UDPS considère la révision constitutionnelle comme une distraction

udps-logoL’Union pour la Démocratie et le Progrès Social a choisi la date historique du 24 avril marquant « la victoire de sa lutte pro-démocratique sous le leadership éclairé de son président, Etienne Tshisikedi, contre la dictature  de MOBUTU », pour sortir de son silence et donner sa lecture des questions politiques de l’heure.

De primer abord, ce parti considère la révision constitutionnelle comme une distraction du régime en place pour se pérenniser contre la volonté du peuple congolais.  

 C’était au cours d’un point presse animé hier jeudi 24 avril 2014 à son siège, par son Secrétaire Général, Bruno Mavungu, en présence du Secrétaire national chargé des Relations Extérieures, Félix Tshisekedi. C’était là une manière pour la haute direction de ce parti de porter un démenti sans équivoque aux bruits qui faisaient état des démêlées entre ces deux hauts cadres de l’UDPS.

Bruno Mavungu a rappelé que la Constitution de 2006 est le résultat d’un consensus laborieusement obtenu par la classe politique congolaise au Dialogue inter-congolais. Le Secrétaire Général de l’UDPS a à cet effet dénoncé le fait que les faucons de la Majorité présidentielle tentent une fois de plus de provoquer une nouvelle révision constitutionnelle, pour substituer le principe de suffrage universel pour une des clauses verrouillées par l’article 220 par le suffrage indirect pour des élections municipales, locales , urbaines et provinciales, après avoir opéré unilateralement une révision portant sur une disposition clé liée à deux tours de scrutin à l’élection présidentielle pour faciliter le hold up électoral de novembre 2011.

Il a souligné que le constituant congolais interdit à quiconque, quelles que soient les raisons, de remettre en cause le suffrage universel direct tel que stipulé à l’article 220 de la Constitution.

«Par cette tentative, a-t-il poursuivi, les caciques du régime actuel viennent d’administrer la preuve qu’ils n’ont rien à voir avec la démocratie, les valeurs et la culture qu’elle induit ».

 Ce haut cadre de l’UDPS a fait remarquer « qu’à chaque fois que le PPRD parle d’argent, c’est pour masquer une fraude et une tricherie bien programmées » et a appelé de ce fait « le peuple congolais à ne pas se laisser remorquer par ce qu’il considère comme une autre forfaiture ».

            Concernant le refoulement des Congolais de la RDCongo de Brazzaville, Mavungu est convaincu que « les Congolais ne seront pas respectés à l’étranger tant que le pays est marqué par l’absence de leadership compétent, responsable et respectable, à même de défendre valablement le pays et son peuple dans le concert des nations ».

Répliquant aux informations relayées par certains médias sur l’état de santé de son leader, qui aurait perdu l’usage de ses deux jambes, le Secrétaire Général  de l’UDPS  a assuré qu’il n’en est rien.

« Comme tous les présidents du monde, le sphinx observe un repos qui aurait dû être baptisé ses vacances », a-t-il ajouté. L’orateur a fustigé que les animateurs de cette campagne de désinformation qui ne sont pas gênés d’y mêler l’épouse et la compagne de son président, combattante et fondatrice de l’UDPS.                          Il a soutenu que son parti a le pied à l’étrier et invité ses membres à respecter le mot d’ordre du président du parti en travaillant dans l’unité, l’amour  et en toute collaboration, au lieu de se laisser distraire.

            L’UDPS s’est dit préoccupée toutefois par la situation de ses membres qui croupissent dans les geôles des services spéciaux. Il s’agit de : Katumba Mumpyi Mamadou, Mituntua Nkoba, Kabangu Tshizubu Bruno, Kabungama Marie José, Lumbala  Munyangayi Norbert, Kazadi Petemba, Kambazi Lisasi Vévé, Ngwasa Justin et Hewana WEWA Innocent.

ERIC WEMBA                 

Leave a Reply