L’opposition reçue par les Envoyés spéciaux dans les Grands Lacs

Une délégation des acteurs politiques de l’Opposition congolaise composée notamment de Bruno Mavungu  et de Félix Tshisekedi pour le compte de l’UDPS , de Martin Fayulu pour les FAC , Vital Kamerhe pour l’UNC, et de Thomas Luhaka pour le MLC, a été reçue hier mardi 3 juin par les envoyés spéciaux de la Communauté internationale dans la région des Grands Lacs. Cadre choisi : la résidence du Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC et patron de la Monusco, Martin Köbler.

Du côté des Envoyés spéciaux dans la région des Grands Lacs, il y avait Martin Köbler de la Monusco, Mary Robinson (Nations Unies), Russ Feingold (Etas- Unis), Boubacar Diarra (Union Africaine), Koen Vervaeke (Union européenne).

Les Opposants ont saisi l’opportunité pour déposer leur cahier des charges portant sur le processus électoral en République Démocratique du Congo. Tout en apportant leur soutien à la communauté internationale qui a décidé de soutenir la tenue des élections crédibles en 2016, ils ont rappelé à l’intention de leurs interlocuteurs que la crise de légitimité que connait actuellement la RDC est née des élections bâclées de 2011 ayant causé la mort d’hommes à travers le pays.

Pour ces opposants, l’initiative de la communauté internationale via la Monusco qui organise des concertations sous forme d’une table ronde avec les acteurs politiques de toutes les tendances et de la société civile, ne peut être remise en cause d’autant plus qu’il s’inscrit dans la logique de l’Accord cadre et de la Résolution 2098 des Nations-Unies.

A cet effet, ils ne sont pas allés par quatre chemins pour exprimer leur désaccord face à la mise en garde que le président de la République a adressée aux diplomates accrédités en RDC le samedi 31 mai dernier lors de leur face-à-face au Palais de la Nation.

Le clou de cette rencontre a été sans nul le projet du calendrier électoral que la CENI (Commission électorale nationale indépendante) a rendu public dernièrement, et qui était sur la table des Envoyés spéciaux dans les Grands Lacs.

Pour les opposants, Apollinaire Malumalu agit sous la dicté de la Majorité Présidentielle. D’où le calendrier publié ne reflète que la volonté de cette famille politique.

Recevant le cahier des charges des opposants, les Envoyés spéciaux dans la région des Grands Lacs ont fait savoir qu’ils poursuivront la même démarche auprès des membres de la Majorité présidentielle.

          Eric WEMBA

Leave a Reply