L’Opposition parlementaire dénonce la haute trahison et exige la convocation du « Congrès »

 

L’opposition parlementaire s’est réunie hier lundi 19 novembre 2012 au Palais du Peuple pour examiner la situation de guerre qui sévit à l’Est du pays, particulièrement dans la province du Nord-Kivu, et a fait les constats suivants :

1. La dégradation de la situation depuis le déclenchement de la guerre en avril a atteint son paroxysme ce jour avec l’intensité des combats qui se déroulent dans la ville de Goma ;

2. Le manque de volonté manifeste du Président Kabila de bâtir une armée nationale et républicaine et forte depuis onze ans qu’il est au pouvoir.

3. Le caractère affairiste et ethniciste des officiers qui constituent la chaîne de commandement militaire à l’Est de la République et la mise à l’écart des officiers formés dans les meilleurs académies militaires du monde ;

4. Le démantèlement délibéré de dix-huit brigades intégrées issues de la période de transition ;

5. Les compromissions successives du Président Kabila, chef des armées, avec les mouvements rebelles qui luttent pour la balkanisation de notre pays, l’impunité généralisée érigée en mode de gouvernance et la complaisance face au Rwanda et à l’Ouganda frisent la haute trahison.

Vu la gravité de la situation, nous, Opposition parlementaire, déclarons ce qui suit :

a. Le Président Kabila viole son serment constitutionnel consistant notamment à maintenir l’indépendance du pays et l’intégrité du territoire national ;

b. Le président Kabila est pratiquement resté muet devant la gravité de la situation et n’a pas osé citer l’agresseur rwandais tant du haut de la tribune des Nations Unies à New York que lors de la tenue du 14ème sommet de la Francophonie à Kinshasa ;

c. Ce comportement du Président Kabila est perçu comme une haute trahison vis-à-vis des intérêts supérieurs de la Nation congolaise.

En conséquence ;

– L’Opposition parlementaire demande que les deux chambres du Parlement soient convoquées en Congrès sans délais pour examiner en profondeur la situation à l’Est de notre pays et en tirer les conséquences qui s’imposent.

–           L’Opposition parlementaire exprime sa profonde compassion et sa solidarité envers la population de l’Est et exhorte nos militaires qui sont au front à défendre vaillamment la patrie en péril.

Signataires : 

Sénateurs et Députés de l’Opposition

Leave a Reply