L’opposition menace d’entrer en campagne

Réunie hier mercredi 21 septembre 2011 au restaurant Green Garden, dans la commune de la Gombe, l’Opposition Politique regroupée autour de la candidature d’EtienneTshisekedi à la magistrature suprême du pays menace d’entrer en campagne électorale et de se mettre, elle aussi, en marge des prescrits de la Loi Electorale. Cette prise de position est dictée par un constat, celui du refus de la Majorité Présidentielle de se plier à l’appel lui lancé lundi dernier par la CENI et consistant à retirer des voies et places publiques tous les signaux de pré-campagne, à savoir portraits, panneaux, calicots et affiches de ses candidats à Kinshasa ainsi que dans d’autres villes du pays.

Dans un message lu par son Modérateur, Jean-Pierre Lisanga Bonganga, cette plate-forme exige l’application sans faille de la décision de la CENI, afin que le processus électoral connaisse un atterrissage en douceur. Il a fait savoir que l’Opposition ne restera pas inerte face à la « rébellion » de la Majorité Présidentielle et compte prendre ses responsabilités en se lançant, elle aussi, dans la campagne électorale anticipée de grande envergure, avec comme tête d’affiche son candidat commun à la présidentielle, Etienne Tshisekedi.

Clément Kanku à Fatima

Après avoir déclaré tout haut, le week-end, son soutien à la candidature d’Etienne Tshisekedi, le président de l’Union pour la Nation, Clément Kanku a rallié officiellement hier les rangs de l’Opposition de l’aile Fatima. Dans un entretien avec la presse, il a confirmé son départ du groupe de Sultani tout en continuant à croire à la possibilité de rapprochement entre les deux sensibilités de l’Opposition. Selon lui, l’unité de toutes les forces vives de l’opposition est indispensable pour maximiser les chances de victoire de son candidat commun à la présidentielle du 28 novembre 2011.
Intervenant sur le vif, Eugène Diomi Ndongala a fait remarquer que le groupe de Fatima n’a pas posé de conditions pour soutenir la candidature deTshisekedi. Par conséquent, si leurs frères et sœurs de Sultani sont animés de la même volonté, ils devraient les rejoindre sans préalables.

Eric wembashungu (CP)

Leave a Reply