L’opération «Kin propre» vire à l’arnaque à certains endroits

On ne cessera jamais de dénoncer  la violence  d’où qu’elle vienne, que cela soit de la part de ceux qui sont investis d’une parcelle de pouvoir public ou de la part d’un simple citoyen. C’est le cas de ce qui est arrivé à un vendeur ambulant, mardi 11 février en plein jour, devant la direction générale de la Biac à la Gombe.

 Il avait tout son petit commerce de friandises et autres biscuits dans son sac, à cause de la peur de l’opération visant à interdire la vente à la sauvette sur les grandes artères de la ville de Kinshasa.

En deux temps, trois mouvements, le pauvre vendeur a vu son sac lui être arraché sans ménagement par les éléments de la police qui circulaient à bord.

 Par la suite, le sac a été  jeté dans le convoi qui a démarré en trombe vers une destination inconnue, ne laissant à ce débrouillard que ses larmes pour pleurer.  Alors que généralement après ce type de coup, ses vendeurs ont la possibilité de récupérer leurs effets moyennant une amande que fixe cette patrouille. Ce qui est à dénoncer, ce que cette opération, au fur et à mesure qu’il se déroule ressemble de plus en plus à une arnaque. Certains éléments de cette brigade en font leurs choux gras.

VAN

Leave a Reply