L’ONEM et le gouvernement interpellés

Des recommandations au gouvernement, à l’ONEM (Office National de l’Emploi) ainsi qu’aux Services Privés de Placements (SPP) ont été formulées le samedi 21 décembre 2013, lors de la clôture de la Table ronde sur les services privés de placement, dans la salle des conférences de la CENCO, à Gombe. Les participants ont demandé au gouvernement d’améliorer le climat des affaires, le marché de l’emploi, le cadre juridique relatif aux SPP et d’organiser la tenue régulière des consultations entre partenaires sociaux.

A l’Office National de l’Emploi,il a été recommandé d’actualiser la banque des données des demandeurs d’emploi, d’assister techniquement les SPP et de mettre à leur disposition des outils nécessaires à la collecter des données sur le marché de l’emploi.

Aux SPP, il a été demandé de séparer l’activité principale de placement et la sous-traitance des services, de redynamiser l’organisation professionnelle,  d’adopter un code d’éthique et de déontologie, de faciliter la mise en place des cellules syndicales au sein, de renforcer leurs capacités, de procéder à la recherche documentaire en vue de leur compétitivité sur le marché du travail, etc.

Dans son message de clôture, Jean Collins Musonda, Directeur de cabinet du ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale, a reconnu que le niveau des échanges entre participants était l’expression de leur intérêt pour la problématique de l’emploi. Il a fait savoir que cette activité s’inscrivait dans la droite ligne de la feuille de route du ministère.

            Angélique Kikudi Eliane, Directrice générale de l’ONEM, a indiqué que ces trois jours d’autopsie avaient permis de baliser le marché du travail au RDC. Son souhait est de voir les recommandations appliquées par les SPP en vue de devenir de vrais partenaires sociaux du gouvernement à l’horizon 2025.

Melba Muzola 

Leave a Reply