L’OMEC s’insurge contre l’absence des débats sur les vrais défis du développement du pays

L’Observatoire des Médias Congolais « OMEC » salue le démarrage, bien que timide de la campagne électorale lancée depuis le 2 octobre 2011 sur toute l’étendue de la RDC. L’OMEC forme le voeu de voir le processus ainsi enclenché se dérouler dans de bonnes conditions et les candidats, à tous les niveaux, ainsi que leurs partis fournir un réel effort pour un aboutissement heureux des élections.

Les uns et les autres sont appelés à prouver aux yeux des Congolaises et des Congolais, en général, et de l’opinion nationale en particulier leur degré de maturité, conformément au code de bonne conduite pour des élections apaisées.
Cependant, à considérer le monitoring des médias surtout audiovisuel réalisé durant la première semaine du début de la campagne, force est de relever des signes inquiétants quant à la volonté des protagonistes d’atteindre cet idéal. Loin d’être ennemis, les candidats engagés à la présidentielle et à la députation nationale ont intérêt voire obligation d’afficher les uns envers les autres une attitude de respect; en usant d’un langage dépouillé des oripeaux injurieux et irrévérencieux.

L’Instance d’autorégulation des Médias congolais lance un vibrant appel en direction de tous les politiques en général et des professionnels des médias plus particulièrement au respect de la diversité d’opinion et de la vie privée des tiers.

Eu égard à l’inclination vers des dérives inadmissibles qui s’observent en ce début de campagne, l’OMEC s’insurge contre l’absence de débats sur les vrais défis du développement du pays et les polémiques stériles ou des attaques ad hominem (personnelles) à travers les médias, surtout audiovisuels.
L’OMEC déplore en outre, l’engagement excessif de la chaîne nationale, la Radio Télévision Nationale Congolaise, « RTNC », -média public- dans la campagne d’un seul candidat à la présidentielle ; versant ainsi dans le parti pris et le déséquilibre. S’agissant des médias proches de l’Opposition politique, l’Instance d’autorégulation déplore la tendance à focaliser les émissions sur un seul candidat, sur fond d’une rhétorique agressive, des propos provocateurs ou difficilement décodables tel que cela se passe sur la RLTV avec l’émission Set 7 (Soutien à. Etienne Tshisekedi.

L’OMEC exhorte les professionnels des médias à ne pas se laisser embrigader par le journalisme de propagande et à rester fidèles à I’Acte d’engagement du journaliste accompagnant le Code de déontologie et d’éthique du journaliste congolais.
Compte tenu de ce qui précède, I’OMEC a pris les dispositions requises pour renforcer le monitoring des médias, comme ce fut le cas en 2006.

Fait à Kinshasa, le 07 novembre 2011
Pour le Bureau exécutif de I’OMEC
Le Secrétaire Exécutif
Prof. Bernard MUNSOKO WA BOMBE

 

Leave a Reply