L’inter plate-forme de la société civile préconise le ticket Mokangola –Tshombela

Les violons ne s’accordent toujours pas autour  des candidats de la société civile au bureau de la nouvelle  Commission nationale électorale indépendante, après le pavé de la Conférence   nationale épiscopale du Congo ,qui  a formellement interdit à ses prêtres de prendre les commandes de cette institution d’appui à la démocratie .

            Pour faciliter un consensus autour des candidats, l’inter  plate-forme  de la société civile propose une troisième voie,   le ticket Mokangolo -Tshombela pour occuper respectivement le poste de président de la Ceni et  de membre de la plénière

             Au cours d’un point  de presse  animé  lundi 27 mai  dans la salle de conférences de  Notre Dame de Fatima, le Secrétaire Exécutif de la Nouvelle société civile, Liévin Labu a précisé que la troisième candidature proviendra des organisations féminines afin de respecter la thématique parité évoqué dans la nouvelle loi sur la CENI.

            Il a souligné que le  révérend  Paul Mokangolo, issu des confessions religieuses, a les  atouts  nécessaires pour diriger la CENi afin  de crédibiliser le processus électoral.

            Liévin Labu a affirmé que l’Abbé Malumalu est disqualifié dans la course après la décision de son église qui s’y oppose fermement.

            Cet activiste de la société civile a appelé le bureau de l’Assemblée nationale à sortir de son mutisme pour faciliter le consensus dans le choix des animateurs de la nouvelle CENI qui viendront de la société civile.

            Il a exprimé ses inquiétudes sur le silence du bureau de l’Assemblée, qui a la prérogative  d’installé er la nouvelle CENI alors que les dossiers des candidatures de toutes les composantes ont déjà été déposés sur la table du président de la chambre basse, Aubin Minaku,  dans le délai

            Liévin Labu a fait savoir que leurs candidats ont déjà étamé les consultations avec l’autre composante de la société civile en vue d’aboutir à un consensus.

ERIC WEMBA      

Leave a Reply