Pour l’insertion de la planification familiale dans l’enseignement

Les lampions se sont éteints le vendredi 5 décembre 2014 sur la 3ème Conférence nationale sur le repositionnement de la planification familiale « CNRPF ». En plus du ministre de la Santé et du vice-ministre du Plan, on a également noté la présence des parlementaires, ministres provinciaux   et des représentants des organismes de l’ONU intéressés au problème de la planification familiale « PF »  à Béatrice Hôtel.

Il y a eu une table ronde peu avant la fin de  ladite conférence  qui a regroupé partenaires d’une part, ministres nationaux et provinciaux d’autre part à l’hôtel Memling. Au menu : l’élaboration du plan stratégique de la PF ou mieux la hauteur du  financement de la PF.
Au chapitre des recommandations prises au terme de cette CNRPF, on retient que : les conférenciers plaident pour le renforcement des structures qui se rapportent à la collecte, l’analyse et l’utilisation des données sur la PF ( intrants, processus,  résultats…) dans une approche multisectorielle. Ils aimeraient faire de la PF une thématique obligatoire à l’EPSP  et  à l’enseignement supérieur tout en  appuyant  la mise en place des centres d’information et d’encadrement des jeunes en matière de santé sexuelle et de reproduction dans les paroisses, églises, hôpitaux…

La signature dans le meilleur délai  du décret sur le fonctionnement du Comité technique multisectoriel permanent « CTMP » afin de permettre à cet organe d’avoir des extensions dans l’arrière pays a retenu l’attention des conférenciers.
Autres préoccupations articulées à la fin des travaux  : l’accélération de l’adoption  de la loi sur la santé  de la reproduction, la dotation  d’un budget conséquent en ce qui concerne les services relatifs à la PF, l’intégration des programmes de communication pour la PF dans les instituts et universités spécialisés  en information et communication  en animation culturelle et bien d’autres filières.

Le ministre de la Santé a précisé avoir suivi de près le déroulement des travaux de la 3 ème CNRPF. Le premier lot des intrants sur la PF d’une valeur d’un million de dollars commandés par le gouvernement congolais est déjà au pays, a dit Félix Kabange. Il a révélé qu’un  nouveau contraceptif vient d’être homologué par l’Etat congolais. Tout ceci constitue la preuve de l’engagement des décideurs politiques congolais au problème de la PF. Il a signalé  que le gouvernement congolais va mettre en application les recommandations formulées par les conférenciers.

Une lushoise, membre de la délégation de la jeunesse congolaise présente à Béatrice Hôtel du 2 au 5 décembre 2014 a lu la déclaration des participants. Conscients des problèmes des grossesses non désirées, des infections sexuellement transmissibles et autres auxquels sont confrontés les jeunes, ces derniers demandent aux décideurs de s’impliquer réellement sur ce concept de la PF.

Alois Nguma, président de cette 3 ème CNRPF, a été le premier à prendre la parole pour revenir de manière sommaire sur les temps forts de ce rendez-vous de Kinshasa, affirmant clairement que ces assises ont été une réussite totale.
L’USAID, C Change, l’UNICEF, l’UNFPA…. ont largement contribué à la tenue de cette 3 ème CNRPF.

Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply