L’exclusion des personnes avec handicap de l’éducation reste inquiétante

C’est dans le cadre de la Grande foire de l’Education Pour Tous (EPT) en RDC organisée du 7 au 9 mai 2014 à l’Académie des Beaux- Arts, à l’occasion de la semaine mondiale d’action en faveur de l’Education Pour tous (EPT), que El Hadji Diop, spécialiste en programme à l’UNESCO, a procédé hier jeudi 8 mai 2014, à la présentation du rapport mondial de suivi sur l’Education Pour Tous 2013-2014.

            Cette rencontre est inscrite sous le thème « Egalité des droits, Egalité des chances, l’Education inclusive pour les enfants en situation de handicap ».

Suivant le rapport, la date butoir fixée pour la réalisation des objectifs de l’EPT approche, mais l’ampleur de l’exclusion reste à un niveau inquiétant, surtout lorsque plus d’un milliard de personnes (soit 15% de la population mondiale) avec handicap dans le monde font toujours face à la stigmatisation et à la discrimination dans l’accès à l’éducation et en milieu scolaire. C’est ainsi que les principaux messages orientés sur l’action sont mentionnés dans ce rapport mondial 2013-2014 pour accélérer les efforts et les actions à l’échelle mondial en faveur de l’EPT afin de s’assurer que :

1. le droit à l’éducation des personnes handicapées soit assuré. La première étape essentielle pour les pays est de signer les normatifs, en particulier la convention des Nation Unies relative aux droits des personnes handicapées et la Convention de l’UNESCO concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l’enseignement. Aujourd’hui, 143 pays ont ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapées, ce qui témoigne du niveau accru de sensibilisation et de reconnaissance des handicaps en tant que question intersectorielle de développement;

2. les politiques éducatives soient éclairées par des éléments probants, sur la base de la collecte et de l’analyse régulières et fiables de données sur le handicap ventilées par sexe et situation géographique, au minimum.

3. les programmes internationaux et nationaux de développement fassent de l’éducation inclusive une priorité et intègrent les personnes handicapées, afin de construire des sociétés du savoir plus inclusives. Le principe de la participation pleine et égale des personnes handicapées doit être inclus dans les plans de développement, conformément aux principes des droits de l’homme, de l’égalité des genres et du respect de la diversité culturelle et linguistique;

4. toutes les personnes handicapées aient la possibilité d’acquérir des connaissances et des compétences tout au long de leur vie, et gagnent en autonomie sur le long terme grâce à l’éducation, afin de réaliser leur, plein potentiel.

5. tous les apprenants bénéficient• d’une éducation de qualité grâce à la création d’un environnement stimulant et inclusif, comprenant un programme inclusif tenant compte du développement cognitif, émotionnel, social et créatif des apprenants;

6. les enseignants et les éducateurs bénéficient d’une formation initiale et continue adaptée afin d’acquérir les connaissances nécessaires et de développer les capacités et les compétences indispensables pour répondre aux divers besoins de tous les apprenants, quelles que soient leurs capacités, en utilisant les technologies de la communication et de l’information (TIC) inclusives i

7. les parents et les membres de la communauté soient pleinement impliqués et aient la possibilité de participer à l’éducation de leurs enfants handicapés;

8. les ressources éducatives, notamment les ressources libres, soient disponibles en quantité suffisante, accessibles, bien conçues, abordables et adaptées de manière à prendre en compte les différents besoins d’apprentissage;

9. les solutions technologiques soient personnalisées et adaptées aux différents types de handicaps et aux méthodes d’enseignement,

10. l’agenda de l’éducation dans le programme de développement pour l’après-2015 adopte une perspective tenant compte du handicap, afin d’atteindre l’équité et l’égalité dans la participation et les réalisations des personnes handicapées dans l’éducation et au-delà.

Myriam IRAGI

Leave a Reply