Lettre de «Jamais Kolonga» à Kimbuta

Monsieur le Gouverneur

 Par Forum, Le Phare, Africa News interposés et surtout à travers la RTNC, j’ai suivi le déroulement à Kinshasa de la 34ème Assemblée Générale de l’AIMF ainsi que sa clôture par le Chef de l’Etat, capitaine en exercice de la francophonie depuis le 14ème sommet, d’ailleurs en route pour le Sénégal  y passer le brassard  à son homologue et frère Maky Sall pour le 15ème sommet

          Vous avez démontré que lorsque  on aime son pays et sa ville, la réussite est au rendez vous.

          Ces prouesses, «Jamais Kolonga, main sur le cœur, les félicitent !

          Prononcée à l’ouverture des  travaux, votre allocution, si Grand Kallé était encore sur sa terre redevenue RDC, après lui, serait source d’inspiration  pour cet immortel lequel aurait,  nœud papillon bien placé ainsi que des gants blancs aux mains, agréablement accompagné vos hôtes dans leurs travaux de Kinshasa, dont la clôture a eu lieu à la Cité de l’UA par le Chef de l’Etat.

          Francophone et aussi en nœud papillon comme cet immortel-là mais sans gants, je l’aurais introduit auprès de votre autorité  pour qu’il chante en votre honneur et pour le plaisir de vos hôtes et de tous les Kinois.

          A sa place et en son nom, je vous dédie à cet effet la chanson « AFRICA BOLA NGOMBI » où Grand Kallé dit spécialement ceci :

«  AFRICA YA BANA KINOIS »

          Plus important est, Monsieur le Gouverneur et Vice-Président, le geste que, à titre de réplique à ceux qui, comme lors du  14ème sommet de la Francophonie, ont aussi  intoxiqué nos visiteurs de marque pour que échoue l’AG de l’AIMF, vous avez posé un acte fort en  donnant l’occasion au professeur Muyembe d’entretenir et de rassurer nos hôtes de la maîtrise de cette maladie par un de nos fils.

          Vous avez, Monsieur le Gouverneur, montré que vous êtes, en esprit, un des disciples de ce même immortel Grand Kallé lorsque, dans une de ses œuvres, il disait:

          « Congo ezali mpe na bana ya mayele ».

          Vous y avez cru et nous devons y croire !!

          Le Docteur Muyembe y croit et s’inscrit dans cette affirmation !

Bravo Docteur   pour avoir rassuré nos hôtes!

          Vous avez, j’ai aussi lu, été élu dans le collège des Vice Présidents.

 

Monsieur  le Gouverneur, Vice Président et mbuta,

 

          «Ata yo na ndeko na yo Hugues Guelondele boyaki kotala vieux na bino te en croyant que nazali na ebola», je me suis permis de vous adresser la présente pour  rassurer les Kinois et Brazzavillois que je ne suis pas «  ebolique » mais j’ai plutôt une béquille et des pieds enflés mais qui se désenflent progressivement grâce à la seule attention de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre envers qui je réitère mes sincères remerciements.

          Si personnellement vous hésitez à me visiter, le Professeur Muyembe, avant votre visite, peut venir me faire le test d’ebola, pour qu’il vous rassure et vous donne le résultat que, déjà, je vous autorise d’annoncer à tous vos collègues maires, en commençant par celui avec lequel vous partagez le fleuve Congo, même rentrés chez eux, que  je n’en ai pas  et n’en aurais jamais.

          Saluez Mme la Présidente Anne HIDALGO, rentrée dans son pays, sans ebola, en lui disant, même par mail, que si je n’avais pas ma béquille et que vous m’aviez invité à l’AG, je lui aurai, avec galanterie, demandé de me réserver sa dernière danse.

          Si elle ne connait pas l’histoire de celui qui a chanté « bueno sera » , elle peut voir Manu Dibango qu’elle gère à Paris.

 

Monsieur le Gouverneur et Monsieur le Vice-Président,

 

          Vous méritez, pour votre réussite et  votre désignation, « l’indicatif AFRICAN JAZZ »  composé et chanté en bon français en 1956 par Joseph Kabasele, chantre émérite de la chorale de l’église Ste Anne de Kalina(Elykia), qui  n’est autre que ce neveu de feu le Cardinal Joseph Malula.

          Au collège Sainte Anne étudièrent les Jamais Kolonga, le Sénateur Yerodia et Bula Mandungu, un de vos prédécesseurs !

 

Monsieur le Gouverneur et Monsieur le Vice-Président,

 

          Dois-je, avec ma béquille, venir vous  féliciter de vive voix, vous et votre frère Hugues Guelondele de Brazzaville, pays de l’immortel Essous Jean Serge, pour  votre élection au collège des Vice-Président  de l’AIMF?

Napesa bino nini ?

          Isisi onk’olonga ntata, dirait en lomongo le Patriache Bomboko.

          Je charge à cet effet les  animateurs des deux émissions « Week-end en bonne compagnie »  et « dimanche en famille » de la RTNC de jouer, pour vous et le maire de Brazzaville,  AFRICA BOLA NGOMBI  et AFRICA MOKILI MOBIMBA, à défaut de cet indicatif.

« Ebale ya Congo ezali lopango te » pourra aussi être jouée!

          Ainsi, vous pouvez, ce samedi ou dimanche, danser na ba mères qui ne sont pas des maires !

Je vous rassure  encore que nazali na ebola te !

          Merci enfin d’avoir permis à  l’artisan de la paix et de la reconstruction de la RDC, Son Excellence Mr. le Président de la République, d’inscrire  le succès de vos travaux comme un élément de son bilan positif de son mandat de 2 ans que ses pairs de l’OIF lui avaient confié.

 

Monsieur le Gouverneur  et Maman Gouverneur !

 

Bopesi biso lokumu !

 

Matondo !

Tuasakidila !

Aksanti !

Longonya !

Gratias !

Que Dieu vous bénisse !

 

Jean Lema alias Jamais Kolonga 

Attaché de presse de Emery Patrice Lumumba  et Confident de l’immortel Grand Kallé

Leave a Reply