Lettre de l’Udps au Président du Comité National de Médiation pour le Processus Electoral

Kinshasa, le 12 janvier 2012

Transmis copie pour information à :

• Monsieur le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies,
• Monsieur la Représentante Spéciale Adjointe du Secrétaire Général des Nations Unies,
• Monsieur le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante,
Tous à Kinshasa/Gombe

A Monsieur le Président du Comité National de Médiation pour le Processus Electoral
à Kinshasa/Gombe

Objet : Votre Appel et recommandation à la classe politique congolaise

Monsieur le Président,

Je me permets de recevoir les vœux que vous exprimez non seulement à ma modeste personne mais surtout, je le crois, au peuple congolais dans son ensemble, mais qui, vous en conviendrez avec moi, ne trouveront leur sens que le jour du rétablissement total et parfait de la légitimité et de la légalité du pouvoir.
Quant à l’appel que vous faites à la classe politique congolaise, il sied d’entrée de jeu de  préciser que votre organisme n’a pas été institué par la volonté des parties prenantes contrairement à ce que vous affirmez dans votre document mais plutôt par celle de Monsieur Ngoy Mulunda qui est co-auteur de la FRAUDE que mon Parti et le Peuple Congolais combattent jusqu’à la victoire totale.

A cela vous conviendrez que votre impartialité, neutralité, intégrité et moralité sont mises à l’épreuve en vous rappelant que le 26 novembre 2011 vous avez assisté coupablement impuissant, et peut-être même complice, aux assassinats, arrestations et tortures de la population Kinoise et à la séquestration du Leader du Peuple Congolais, le Président aujourd’hui Démocratiquement Elu, Monsieur Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA de 14 heures à minuit à l’aéroport de N’Djili.

En sus, vous affirmez dans votre document le constat d’absence de preuves suffisantes d’irrégularités et de fraudes comme si une quelconque démarche de recherche de preuves avait été amorcée par vous.
Qu’il remonte à votre mémoire le contenu de l’entretien vous accordé par le Président Démocratiquement Elu en sa résidence privée de Limete où après avoir reçu plusieurs informations sur la Fraude Systémique vous aviez affirmé être interpellé par la nécessité de récolter le plus possible d’informations pour éclairer votre religion.

Que vous affirmiez dangereusement aujourd’hui qu’il y a absence de preuves suffisantes de la Fraude revient à remettre en cause votre action qui semble biaisée d’avance.
Ainsi, qu’il soit pris pour dit, aucun recomptage des suffrages obtenus ne sera admis sans l’audit du fichier électoral, l’audit de la CENI, particulièrement de la commande et de l’utilisation des bulletins de vote et de la neutralisation des sept membres du bureau de la CENI auteurs principaux de la Fraude et de la Tricherie.

Recevez, Monsieur le Président, mes civilités.

Me Jacquemain SHABANI Lukoo, Secrétaire Général

Leave a Reply