Les USA jugent les Congolais capables de s’autogérer

« Avec un peu d’aide, les Congolais sont capables de gérer leurs élections », Son Excellence Mr. James Entwistle, L’Ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Août 2011, Washington DC

Récemment, l’Ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Son Excellence Mr. James Entwistle a présenté devant une audience au Wilson Center Washington DC la position officielle des Etats-Unis quant aux préparatifs, processus, et certification des résultats des Elections de Novembre 2011.
Lors de son allocution au Wilson Center à Washington, l’Ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Mr. James Entwistyle s’est insurgé contre les voix qui réclament que la Communauté Internationale conduise et certifie les élections le 28 novembre en RDC. Cette logique dit-il, entrave l’idée selon laquelle les Congolais sont incapables de conduire et certifier eux-mêmes leurs élections, je suis totalement contre cette idée » a-t-il fermement souligné. L’Ambassadeur poursuit « ce que l’Amérique et la Communauté Internationale devrait plutôt faire c’est d’apporter à ces Congolais braves et dévoués les ressources, la formation et tous les moyens nécessaires pour leur permettre de conduire leurs élections ». Les Etats-Unis d’Amérique par ailleurs, a-t-il ajouté, par le biais de l’agence de Coopération Internationale Américaine pour le développement, USAID en sigle, a déjà mis à la disposition du Gouvernement Congolais 12 millions de dollars dédiés à l’éducation civique, à la formation et aux équipements spécialisés de police pour la sécurisation du processus de vote.

L’Ambassadeur a noté que, l’Amérique, qui a, déjà contribué financièrement à  hauteur de 1/3 pour l’exercice de la Monusco de même (1/3) dans le soutien logistique des forces de ladite  Monusco. Il a de même déclaré que les Congolais ont, et continuent de développer les capacités de gérer eux-mêmes leurs propres élections. Pour ce faire, il est donc logique que la Communauté Internationale apporte un soutien moins important qu’en 2006. « Si la contribution de la Communauté Internationale s’élève au même niveau que celle de 2006 cela sous-entendrait que la Communauté Internationale et les USA ont failli à leur mission d’accompagner la RDC à aller de l’avant et à se reconstruire…

Nous avons confiance que les Observateurs Electoraux Congolais offriront au monde entier l’assurance la plus authentique que le résultat des élections reflète « avec certitude ce qui s’est passé aux urnes », a-t-il ajouté.
L’Ambassadeur poursuit en disant que malgré le fait que le processus a connu des difficultés techniques et logistiques au début du processus, la RDC a enrôlé plus de 32 millions de votants « ceci est un accomplissement profondément significatif compte tenu des défis historiques et actuels qu’a connu et que continue de connaître la RDC »…
Il dit de même que, pour des élections crédibles en RDC, il faudra de la transparence, des campagnes électorales ouvertes et équilibrées. L’Ambassadeur espère ainsi, que les acteurs concernés signeront la proposition du Code de Bonne Conduite.

Des élections transparentes signifient : « un environnement dans lequel les candidats battent campagne, les électeurs votent, les votes sont comptabilisés et les résultats sont proclamés dans un processus ouvert et transparent… Les candidats devraient être capables de voyager et battre campagne librement, sans harcèlement ni intimidation »… Egalement, avoir un accès neutre et équilibré sur les ondes nationales dans un environnement où les médias travaillent sans harcèlement ni intimidation. Aussi, les femmes et les hommes devraient avoir un accès égal au processus.
De plus l’Ambassadeur a insisté sur le fait que le comportement des Candidats Perdants représentera « un outil primordial de mesures de développement de la démocratie »…

L’idéal de la  Théorie des Elections suggère que les candidats perdants acceptent le résultat et se rangent derrière le gagnant pour  I’intérêt de la nation. En faisant cela, ils expriment un appui pour le processus démocratique et de toute façon ils pourront se représenter aux prochaines élections, a-t-il ajouté.
L’Ambassadeur a déclaré que la majorité des Congolais avec lesquels il s’est entretenu sont convaincus que dans 5 ans il y aura d’autres élections en RDC. (Ceci me donne une raison d’avoir de l’espoir et de rester optimiste) que le Congo petit à petit se redresse de son passé violent et de son instabilité politique. Et ceci a—il ajouté « rend de plus en plus difficile la tâche de tout leader, Homme. politique et parti politique de s’éloigner de ce processus ».

L’Ambassadeur estime également que I’assistance pour la reforme en matière sécuritaire, I’aide aux victimes des violences sexuelles, les efforts pour I’assainissement du climat des affaires sont conduits avec I’idée des années  de violence et conflit dans l’esprit. «  Toute politique Américaine au Congo est conçue pour que tout ce qui a été fait en RDC et à la RDC dans les années 90 et le début des années 2OOO (statistiquement années les plus sombres de la RDC depuis la 2ème guerre mondiale), n’arrivent plus jamais, de plus, assister le …. dans sa reconstruction et pour qu’il aille de I’avant…

Leave a Reply