Les otages de Mwenga libérées

   Les quatre femmes et une fille de 17 ans prises en otage samedi 30 octobre entre Mwenga et Kasese, dans le Territoire de Mwanga, au Sud-Kivu,  ont enfin été libérées. «Nous avons la grande joie de vous informer que les otages de Mwenga sont rentrées dans leurs familles respectives le dimanche 7 novembre 2010 vers la fin de l’après-midi», a indiqué Mme Stella Yanda de l’Ong Initiatives Alpha, dans une correspondance datée du dimanche matin parvenue à caritasdev.cd
 
  D’après les informations en possession de madame Stella Yanda  de l’ONG Initiatives Alpha, ces femmes ont beaucoup maigri et sont affaiblies. En fait, en dehors des tortures, dont elles ont été victimes, elles ont fait face à la faim et aux intempéries (la pluie, le froid, l’humidité) dans la forêt. « Elles ont besoin des soins et du repos », a souligné Mme Yanda, qui a remercie les uns et les autres pour la mobilisation.

 Quatre-huit heures avant leur libération, les ravisseurs ne les frappaient plus et avaient même  commencé à leur donner un peu de nourriture. Mais, la détermination des militaires de les neutraliser avait retardé la remise de la rançon. Les ravisseurs avaient fini par faire monter les enchères, en demandant 200 $US de plus (alors que la première demande était de 800 dollars, dont 500 en espèces). Ils ont aussi ajouté  2.000 unités de communication et des poules. Jusque vendredi à 14h30, les familles avaient déjà rassemblé  le gros de la rançon et il restait à trouver 140 $US. Après insistance de la population et des familles des otages, les FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) s’étaient enfin retirées de la forêt.
 Pour rappel, c’est en revenant de la localité de BUTEZI, en groupement BASHIMWENDA et Territoire de Mwenga dans la Province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo (RDC), que 4 femmes et une fille ont été prises en otage samedi 30 octobre par des hommes armés, non autrement identifiés. Mmes Museba Misona, Mwavita Mupenda, Vumilia Yengayenga Espérance, Takubusoka Ponga et Mlle Noella Mulindja (17 ans) étaient allées acheter de l’huile de palme à revendre le lendemain au marché de Mwenga-Centre.  Sur le chemin de retour, entre Mwenga et Kasese, elles étaient tombées dans une embuscade tendue par les ravisseurs qui les ont emmenées dans la forêt.
Guy-Marin Kamandji

 

Leave a Reply