Les membres de la bande à Mike mis aux arrêts

Si le chef de bande Mike et son adjoint « Saddam », non autrement identifiés, ces terreurs personnifiées dans les quartiers Kimbwala et Lutendele à Mont Ngafula, sont en cavale après une longue série des braquages, le Bataillon de la police d’investigations criminelles a néanmoins réussi à appréhender quatre de leurs acolytes qui font la loi dans cette partie de la capitale.
Ce coup de filet a été réussi, après plusieurs plaintes introduites auprès de cette unité spécialisée de l’Inspection provinciale de la police ville de Kinshasa, chargée de la lutte contre le banditisme urbain et aussitôt qu’a été lancée la traque de ces hors-la-loi.
Rappelons d’abord les plaintes, avant de revenir à la chasse aux malfaiteurs.
La première plainte émanait du policier Mopotu Mondiki, résidant sur avenue Bilika n° 8, quartier Koweit, à Mont Ngafula. Cet agent de police judiciaire avait reçu la semaine dernière, la visite d’une bande des malfaiteurs portant des cagoules, afin de ne pas être identifiés de leurs victimes. C’était une nuit, vers 0 H 30’.
Dans son appartement, les agresseurs qui menaçaient de l’abattre avec leurs armes, ont emporté son téléviseur de 14 pouces de marque Sharp, un poste de radio à double baffles de la même marque, un lecteur DVD, ainsi qu’un amplificateur.
Le coup terminé, ils sont répartis en prenant une direction inconnue.
La seconde plainte est venue de Mme Jacqueline Ndumu, demeurant sur avenue Nzitabodi n° 70, quartier Kimbwala, Mont Ngafula, qui a été agressée à son domicile, par la même bande à Mike.
C’était dans la nuit du 22 au 23 juillet 2011, vers 1 H 30’. Ces malfaiteurs qui ont fait irruption dans son appartement après avoir défoncé la porte d’entrée principale, se sont intéressés à son poste téléviseur Sharp de 21 pouces, aux cinq pièces de tissus wax dont un super, aux baskets, aux tricots, ainsi qu’à la somme de 150 dollars.  
 
La dame se souvient encore aujourd’hui, de cette nuit de cauchemar où trois brigands sont entrés dans sa maison, fouillant  toutes les pièces, pendant que le porteur d’arme surveillait les mouvements éventuels des voisins de l’avenue. Vers 1 H du matin, ils ont disparu dans les ruelles de ce quartier.
Toujours la même bande à Mike et « Saddam » s’était signalée dans la nuit du 15 juillet vers 0 H 30’, sur avenue Bilobwati n° 14, quartier Kimbwala, commune de Mont Ngafula.
Dans la maison de M. Makashi Kwete, le butin réalisé cette nuit-là, était constitué d’un téléviseur Sharp de 14 pouces, quatre chaises en plastique, un poste de radio multibandes et un stabilisateur.
 
La victime pleure jusqu’à ce jour, une oeuvre d’art antique, la « statuette Dekese » valant plusieurs milliers de dollars, un cadeau lui donné par un de ses grands-pères et représentant une fortune.
Au cours de ce vol à main armée, la bande à Mike a également emporté une dame-jeanne de vin rouge et la somme de 250 dollars.
Le meurtre d’un prêtre à la paroisse Don Bosco
Sur base de toutes ces plaintes, le Bataillon de la police d’investigations criminelles s’est intéressé aux descriptions des malfaiteurs faites par les différentes victimes.  Ces descriptions correspondaient aux caractéristiques physiques d’une même bande qui ne pouvait être que celle du soldat Mike et de son comparse « Saddam ».
 
Lors de la battue effectuée la semaine dernière, les limiers de cette unité spécialisée de la lutte antigang de l’Inspection provinciale de la police ville de Kinshasa, ont appréhendé les bandits Kalenga Ngimbi alias Derambo, habitant sur avenue Mukasa n° 27, quartier Kimbwala, commune de Mont Ngafula, Banduisha Biandaya alias Jimmy, domicilié sur avenue Kasa-Vubu n° 14, quartier Musey, à Ngaliema, Jean Mukoko Muselu, le motocycliste qui transporte le butin, habite sur avenue Mukoko n° 14, quartier Lutendele.
Le lendemain, le Bataillon de la police d’investigations criminelles a augmenté ses trophées avec l’arrestation de Ndaye Makasidi alias Fiston le redoutable, demeurant sur avenue Mafuta n° 5, quartier Lutendele, commune de Mont Ngafula, et le receleur de la bande, le magasinier des butins, Kukanana Héritier résidant sur avenue Kasongo n° 6, quartier Mafuta, commune de Mont Ngafula.
 
On dit de cette bande que c’est elle qui avait abattu un prêtre catholique de la paroisse Don Bosco et qui est vivement recherchée par les enqsuêteurs de la police.
Héritier Kukanana, indique une source, serait le beau-frère de «  Saddam » aujourd’hui en cavale avec le chef de bande Mike. Et que les deux fugitifs sont des enfants des chefs coutumiers Teke Humbu et qui ont choisi d’insécuriser bon nombre de quartiers à Mont Ngafula et Ngaliema où l’on déplore l’insuffisance des effectifs de policiers au seul sous-commissariat installé à Pompage. Deux éléments âgés présents la nuit, à ce poste de police, sont réduits au rôle de figurants. Ils ne peuvent ni intervenir en cas de détresse, ni être mieux lotis pour protéger leurs locaux.
 
Ce cas interpelle les responsables de la police du district de la Lukunga.
                               
 J.R.T.

Leave a Reply