Les handicapés réclamant un quota de 5% dans les institutions publiques

handicap-01En prévision de la tenue imminente  des concertations nationales, la Fédération nationale des associations des handicapés du Congo « Fenaphaco »  a organisé du 23 au 26 juillet 2013 à Limete le conclave national des personnes avec handicap. Avec  comme thème principal : la problématique de l’exclusion des personnes avec handicap des institutions publiques et de toutes les questions d’intérêt national. Ces travaux ont été présidés par Me Patrick Pindu, le  coordonnateur national de la Fenaphaco.

 Pendant quatre jours, les participants venus de tous les coins du pays ont, à travers des exposés développés tout au long du conclave,  passé en revue les problèmes auxquels sont confrontés les handicapés et  apprêté un cahier de charges qu’ils  vont défendre lors des concertations nationales.

Il ressort de la lecture du rapport final par Makila Ngaiber ,  un des membres du comité exécutif  de la Fenaphaco,

Les participants sollicitent l’introduction dans la Constitution d’un article relatif au quota  de 5 % pour la représentation des handicapés dans les institutions publiques, la création des postes  de conseiller spécial du Chef de l’Etat et du Premier Ministre  chargés de l’Egalité des chances, de la promotion des handicapés.

         Les participants  plaident pour l’implication des handicapés dans la diplomatie, dans les différentes structures de la CENI,  l’introduction de l’écriture braille dans l’enseignement, le recrutement conséquent ( au moins 7 %) des handicapés dans l’administration publique.

         Ils formulent le vœu de voir la CENI installer des bureaux spéciaux pour les handicapés, imprimer  à leur intention des bulletins particuliers. Un autre souhait formulé par les participants est celui de voir la présidence de l’Assemblée Nationale  et les autres membres du Bureau désigner une personne crédible à la Commission Nationale des Droits de l’Homme dans le quota réservé aux handicapés…..

         Dans son mot de circonstance , Patrick Pindu,  le coordonnateur national de la Fenaphaco a lancé un appel aux acteurs politiques de l’opposition, de la majorité et de la société civile pour qu’ils privilégient l’intérêt national et ne tentent pas de marginaliser les personnes avec handicap.

         25 participants représentant toutes les provinces du pays  ont été désignés comme potentiels délégués des handicapés aux concertations nationales. Par ailleurs, ils aimeraient être considérés comme des alliés de la société civile pour mieux défendre leurs intérêts.

         Des délégués de quelques provinces ont pris la parole pour renouveler leur confiance à Me Pindu qu’ils désignent comme leur porte-parole face aux institutions nationales et internationales.

Jean- Pierre Nkutu  

Leave a Reply