Les fonctionnaires sollicitent un sursis des frais de tenue de compte bancaire

Fixés à 3.6 USD environ, soit 3348 Francs congolais, les frais de tenue des comptes salaires qui devront être désormais à la charge de l’agent et du fonctionnaire de l’Etat et non du trésor public, suscitent  des inquiétudes auprès des concernés. Ce montant fixe est déduit de la rémunération du personnel de l’administration publique dont le salaire de base est égal ou supérieur à 100 USD, mais les fonctionnaires estiment pour leur part que cette décision du gouvernement, qui est entrée en vigueur à partir de la paie du mois de juillet doit être suspendue. Pour ce faire, une délégation de l’Intersyndicale de l’administration publique a rencontré le vendredi 12 septembre 2014 le Vice-Premier ministre et ministre du Budget, en vue d’examiner ensemble le problème.

            Auprès de Daniel Mukoko Samba, les syndicalistes, qui préparaient une grève pour obtenir du gouvernement la mise en place d’une commission pour étudier cette question de gestion de comptes bancaires, décidée de commun accord lors d’une rencontre entre les deux parties (gouvernement et fonctionnaires) à Fatima en juillet dernier, ont choisi le dialogue. «Le vice-Premier ministre, ministre du Budget nous a invités et nous sommes venus échanger avec lui. Nous avons demandé qu’on laisse les fonctionnaires à travers l’INAP discuter avec les banquiers du montant à payer…» a déclaré le porte-parole de l’Intersyndicale, Fidèle Kiyangi, au sortir de l’audience.

            A l’en croire, les syndicalistes souhaitent négocier eux-mêmes avec les banques. Mais au préalable, ils devront en référer à leur base. En attendant, les agents de l’Etat ont demandé au vice-Premier ministre au Budget la surséance des retenues bancaires.

            Outre cette requête, les représentants des fonctionnaires ont exprimé toute leur satisfaction au sujet de l’augmentation des salaires décidée par le gouvernement en faveur des fonctionnaires.  «Le VPM vient de nous rassurer qu’au mois d’octobre, les salaires des fonctionnaires seront augmentés de 17.000 Francs congolais», a précisé Fidèle Kiyangi, avant d’évoquer un autre point qui a fait l’objet de l’audience. Il s’agit de  l’impôt sur le revenu (IPR). Question qui va être examinée  dans le cadre de la commission paritaire à mettre en place, en fonction du cahier de charges de l’Intersyndicale de l’administration publique.

TshiekeBukasa

Leave a Reply