Les fonctionnaires pour des soins décents et une mort digne

Face aux difficultés qu’éprouvent les Agents et Fonctionnaires de
l’Etat lorsqu’ils tombent malades ou lorsqu’il y a décès dans leurs
familles, les syndicats de l’Administration publique – notamment
l’Intersyndicale Nationale du Secteur Public (INSP) et les Syndicats
Indépendants de l’Administration Publique (SIAP) – ont engagé, en date
du 13 avril 2013,  une démarche auprès du Premier ministre A. Matata
Ponyo en lui présentant un assureur qui a déjà fait ses preuves en vue
de la couverture de soins de santé et frais funéraires.

Le Premier ministre n’a pas hésité à approuver cette démarche et a
recommandé aux syndicats de prendre  contact avec cet assureur qui
garantirait ces deux produits en vue de l’opérationnalisation de ce
dispositif en faveur des Agents et Fonctionnaires de l’Etat. L’INSP et
les SIAP se sont acquittés de cette recommandation du Premier
ministre. L’entreprise sollicitée propose pour la Garantie maladie une
cotisation de 7$ par mois et par fonctionnaire. En conséquence elle
promet que les soins de qualité seront garantis à l’agent, à son
conjoint et à quatre de ses enfants dans des formations médicales
partenaires. Par ailleurs, pour la Garantie des Frais funéraires, les
fonctionnaires devront débourser, en plus, 3,3$ par mois et par agent
de l’Etat pour les grades de commandement ; et 2,7$ pour ceux de
collaboration.
En retour, la première catégorie bénéficiera de 5.000$ pour le décès
de l’agent ; 3.125 $ pour celui du conjoint et 1.750$ lorsqu’il
s’agira d’un enfant. La seconde catégorie pourra bénéficier de 3.300
lors du décès de l’agent ; 2.063$ pour celui du conjoint et 1.155$
pour l’enfant. Depuis que ces propositions ont été portées à la
connaissance des ministères intéressés, les syndicats de
l’Administration publique ont la nette impression que le gouvernement
traîne les pieds. Ce résumé succinct des faits a été présenté à
l’opinion publique lors d’une conférence de presse tenue, le 14 juin
2013, par Emery Tshipamba Mutungilay, modérateur de l’INSP et Modeste
Kayombo Rashidi, porte parole des SIAP. Il convient de signaler, parmi
les intervenants, la présence de Jean-Bosco Puna du Syndicat National
des Enseignants des écoles Catholiques (Synecat) dont le siège, dans
la commune de Kalamu, a servi de cadre à cette rencontre.
L’accord marqué par le Premier ministre a conduit ces syndicats à
mener une campagne de sensibilisation auprès de 54 Secrétariats
généraux de l’Administration publique. Selon les organisateurs de la
réunion, les Agents et Fonctionnaires de l’Etat ont vivement  salué
cette initiative et attendent de voir la matérialisation de cette
couverture à partir du second semestre, soit le 1er juillet 2013. En
outre, les syndicats de l’Administration publique ont affirmé
s’appuyer sur l’ouverture manifestée par A. Matata Ponyo pour
concrétiser ce projet par la signature d’un protocole d’Accord avec
l’entreprise en question, conformément au vœu des Agents et
fonctionnaires de l’Etat. Aussi bien pour l’INSP que pour les SIAP,
cette rencontre vise à interpeller les Ministères de la Santé et des
Affaires Sociales pour qu’ils ne fassent pas  obstacle à cet avantage
combien salutaire pour les familles des Agents et Fonctionnaires de
l’Etat.
SAKAZ

Leave a Reply