Les fictifs refont surface

La noble initiative du Chef de l’Etat de rénover la magistrature congolaise à travers le recrutement de jeunes et nouveaux magistrats, lancée il y a une année à travers un concours de recrutement touchant des candidats de toutes les provinces de la République, risque de ne pas produire les résultats escomptés. Après le cafouillage enregistré dans l’organisation dudit concours, une nouvelle page de contestation s’est ouverte.
En effet, Le Phare vient de tomber sur une lettre de protestation émanant de jeunes compatriotes ayant satisfait à tous les tests et dont les noms sont absents de la liste de nouveaux magistrats admis à la seconde session de formation préparatoire à leur entrée effective dans le corps des magistrats. Dans cette correspondance adressée au Président du Syndicat National des Magistrats (Synamag), avec ampliation au Président de la République, au Premier ministre, au ministre de la Justice, au Premier Président de la Cour Suprême de Justice, au Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, au Procureur Général de la République, au Président de la Commission de Réforme du Droit Congolais, au Directeur du Programme du PNUD, les auteurs se plaignent d’avoir été élagués au profit de plus d’une soixantaine d’éléments fictifs. Ils accusent ces fantômes de n’avoir participé ni aux épreuves écrites, ni orales, organisées l’année dernière par le Conseil Supérieur de la Magistrature.

A les en croire, la liste affichée au Palais de Justice depuis la semaine dernière et sur laquelle sont repris les ayant-droits à la session de formation pose problème, en ce sens qu’elle reprend, comme dit plus haut, un important contingent des fictifs. Soucieux de voir la RDC fonctionner réellement comme un Etat de droit, ils en appellent au bon sens et au respect de la liste publiée en son temps par le Conseil Supérieur de la Magistrature, en date du 23 mars 2010, à l’intention du second groupe des 1.000 nouveaux magistrats reçus au concours de recrutement des magistrats. Nous proposons à nos lecteurs, ci-dessous, la lettre des « plaignants ».                                            Kimp

 

Leave a Reply