Les FAC «persistent et signent : non à Kampala

Martin Fayulu. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo1Les Forces Acquises au Changement (FAC) s’opposent à toute signature d’un quelconque accord à Kampala entre le gouvernement de la RDC et la délégation des ex-rebelles du M23, en l’état actuel des choses, car la signature d’un accord équivaudrait à une trahison du peuple congolais. Les déclarations des officiels ougandais ces derniers jours confirment la thèse d’un complot et laissent un goût  amer de la ‘’victoire totale’’ des

FARDC. En effet, l’Ouganda soutient que «le chef rebelle et ses combattants seront placés sous la protection de l’Ouganda jusqu’à ce que les gouvernements régionaux, y compris ceux du Rwanda et du Congo, s’entendent sur la manière dont doivent être traités les éléments négatifs présents dans la

région». Les FAC demandent à l’Ouganda d’expliciter cette position, à tout le moins de respecter l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Nous pensons qu’avec cette déclaration, l’Ouganda veut  se disculper et prétendre qu’il n’est pas parrain des mouvements rebelles qui opèrent en RDC, y compris le M23. Les dirigeants du M23 sont en voie de bénéficier du même traitement de la part de l’Ouganda comme ce fut hier le cas pour Laurent Nkunda, Jules Mutebusi et tant d’autres de la part du Rwanda. De ce qui précède, les FAC exigent que le gouvernement de la RDC fasse d’abord signer à la délégation des ex-rebelles du M23, la reddition et la récusation de l’accord du 23 mars 2009, en attendant qu’il reçoive du parlement un mandat pour la suite.

Fait à Kinshasa, le 09 novembre 2013

Pour les

FAC

Martin M. Fayulu Coordonnateur

Leave a Reply