Les Evêques présidents des Conférences épiscopales et des Caritas cogitent à Kinshasa

 

Kinshasa accueille depuis hier la «Rencontre des Evêques présidents des Conférences épiscopales et des Caritas d’Afrique avec l’le Conseil Pontifical Cor Unum». Ouverts hier mardi 20 novembre en la salle Isidore Bakanja au Centre d’accueil Caritas/Rdc, les travaux  se dérouleront pendant trois jours, soit du 20 au 22 novembre 2012.

Organisée par le Conseil pontifical Cor Unum et Caritas africa, la rencontre de Kinshasa débattra de « Identité et mission de Caritas à la lumière de l’Encyclique Deus Caritas Est ». Elle poursuit comme but de réfléchir avec les Evêques, Pères de la charité, sur les voies et moyens de renforcer l’identité de Caritas et son appropriation par les églises locales.   

            Plusieurs communications ont été faites en marge de la cérémonie d’ouverture des travaux. En sa qualité d’Archevêque de Kinshasa, Laurent Cardinal Monsengwo a été le premier à prendre la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants, avant d’implorer l’aide du Très-Haut.

            A son tour, le président de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) Mgr Nicolas Djomo, a présenté le thème à savoir : « Identité, mission et structure organisationnelle de Caritas à la lumière de l’encyclique Deus caritas est et de l’exhortation apostolique post synodale Africae munus». Et il l’a qualifié de révélateur de l’identité de l’Eglise. Il doit pouvoir mobiliser les énergies de tous les chrétiens dans le déploiement de la mission du Christ dans le monde, a-t-il soutenu.

            L’occasion faisant le larron, le président de la Cenco a fustigé les souffrances qu’endurent nos compatriotes de l’Est du pays, particulièrement ceux de la ville de Goma qui venait de passer sous le contrôle du M23 appuyé par le Rwanda.

            «Nous saisissons cette occasion pour remercier le Saint Père et au nom de l’Eglise-Famille de Dieu en République démocratique du Congo, la Caritas internationalis pour leurs interventions en faveur de notre peuple meurtri, spécialement dans l’Est de notre pays.

            Ce qui s’y passe présentement est inacceptable. Plus de deux millions de déplacés de Congolaises et Congolais sont désemparés et jetés dans la rue par une violence aveugle et injustifiable. Ces populations sont victimes des meurtres, pillages, violences sexuelles des jeunes filles et des femmes. Cela invite à repenser notre action afin de remonter aux causes profondes pour mettre fin, une fois pour toutes, aux souffrances infligées aux innocents qui ont droit de vivre dans la paix  », a déclaré Mgr Nicolas Djomo.

            Avant d’ajouter en guise de suggestion : «L’auguste assemblée pourrait saisir l’occasion de cette rencontre pour dénoncer par une déclaration forte, l’une des causes fondamentales des souffrances des populations dans l’Est : l’exploitation illégale des ressources minérales où sont impliquées les sociétés multinationales, les Etats voisins sans exclure les complicités intérieures».

            Dans sa brève intervention, le Nonce apostolique a aussi stigmatisée le contexte de misère du à des guerres que connaît la Rdc, en insistant sur l’impérieuse nécessité de renforcer la mission de Caritas.

            Dans son discours  d’ouverture des travaux, le président du Conseil Pontifical Robert Cardinal Sarah, a d’abord loué le thème choisi en le qualifiant de capital pour aider à comprendre aujourd’hui, qui nous sommes et quel est le sens de notre travail face aux nombreux défis, souvent gigantesques, que doit affronter la pastorale caritative de l’Eglise.

            Le gouvernement était représenté par la vice-ministre au Budget. En sa qualité de représentante du Premier ministre, elle a lu à l’intention de l’assemblée le message d’Augustin Matata Ponyo.

            Il importe de souligner que les participants à la rencontre de Kinshasa sont issus des 45 Eglises catholiques présentes sur le continent noir. Chacune est représentée par au moins deux évêques dont le président de la Conférence épiscopale et le président de Caritas nationale. 

Dom

Leave a Reply